La réforme des allocations familiales en marche

La réforme des allocations familiales en marche

La pétition de la Ligue des Familles pour des allocations familiales plus simples et plus justes a réuni plus de 10 000 signatures. Céline Frémault, chargée des Allocations familiales (COCOM) a annoncé ce lundi sa volonté de s’unir au mouvement "un enfant = un enfant" pour une réforme des allocations familiales.

La Ligue des Familles s’était fait le porte-étendard d’un nouveau modèle pour les allocations familiales après que leur financement a été transféré aux Régions le 1er Janvier. Forte de ses 10 000 signatures, elle a ouvert la voie vers une réforme des allocations familiales auprès de Maxime Prévot, le ministre wallon de l’Action sociale, et Céline Frémault.

Les allocations familiales adaptées aux besoins des familles

Les propositions de réforme de la Ligue des Familles ont été saluées par Céline Frémault et Maxime Prévot. Les ministres compétents à Bruxelles et en Wallonie ont confié vouloir réformer les allocations familiales vers un système de prise en charge égalitaire des enfants. La piste du montant unique alloué par enfant est donc privilégiée. "Le principe ’d’un enfant = un enfant’ me tient particulièrement à cœur" a précisé Céline Frémault, avant d’ajouter qu’il fallait s’adapter aux besoins des familles qui ont fortement évolué ces dernières décennies. Le supplément social revendiqué par la Ligue des Familles pour les foyers en difficulté est aussi discuté, puisque les familles nombreuses, les foyers recomposés et les familles monoparentales sont au cœur du débat.

Agir ensemble pour le bien des familles

Cette période transitoire est cruciale pour la gestion des allocations familiales, et Céline Frémault a mis l’accent sur son désir d’un effort collaboratif entre les régions. L’objectif est d’aboutir à un consensus cohérent et égalitaire sur une réforme des allocations familiales, pour la reprise complète de la compétence par les Régions avant Janvier 2020. Si la Région flamande ne se prononce pas encore sur la question, la Ligue des Familles a déjà ouvert le débat et demandé un siège au sein des Organismes d’Intérêt Public qui seront en charge du dossier.

Florence Monnoyer



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.