La robotique se fait une place de choix dans le secteur de la santé

La robotique se fait une place de choix dans le secteur de la santé

Le français ERM Robotique et le Belge ZoraBots, spécialistes de la robotique d’aide à la personne, vont travailler main dans la main afin de faire évoluer les secteurs de la pédagogie et de la santé. Les deux entreprises souhaitent, via cette collaboration, devenir leader en la matière.

Depuis 2013, force est de constater que l’entreprise Belge, ZoraBots, connait une croissance fulgurante. Spécialisée dans la conception de robots humanoïdes d’aide à la personne, la société a déjà fourni plus de 400 robots humanoïdes en Belgique, mais aussi aux Pays-Bas. Nommé NAO, ce petit condensé de technologie intégrait pour la première fois un home wallon en Janvier dernier. Aujourd’hui, ZoraBots s’associe au Français ERM Robotique avec pour objectif de devenir leader mondial de la robotique dans le secteur des soins et de l’innovation. Cette union serait-elle révélatrice d’une robotisation des services à la personne ?

Le concept séduit

En Belgique, de plus en plus de structure se dotent de robots humanoïdes. Au début sceptiques, les patients sont de plus en plus réceptifs à cette nouvelle forme de sociabilisation via la robotique. C’est par exemple le cas à la Maison de Repos et de Soins (MRS) des Rosiers, déjà propriétaire d’un modèle NAO. Dotée depuis quelques mois de "Pepper", un autre petit robot développé par SoftBank Robotics, l’activité des seniors s’est considérablement améliorée. Selon Alexandre Graci, le directeur de la maison de repos, les patients sont parfois plus bavards avec le robot depuis son arrivée au sein de l’institution, qu’avec le personnel soignant.

Vers un remplacement de l’être humain au sein des structures spécialisées ?

« Cette solution humanoïde n’est pas là pour prendre le moindre emploi à qui que ce soit. C’est un outil comme les autres, comme d’autres », défend Tommy Deblieck, directeur associé de Zora Bots sur le site humanoïdes.fr. Le but premier du robot est de servir au personnel accompagnateur, tant au sein des maisons de repos qu’au sein d’une structure spécialisée pour les enfants handicapés. Les tâches répétitives sont assurées par le robot et les deux entreprises partenaires insistent sur le fait que le but n’est pas de remplacer l’être humain dans le secteur d’aide à la personne, mais plutôt d’aider les professionnels afin qu’eux-mêmes soient plus disponibles pour leurs patients.

La Rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.