La situation est toujours tendue à la DG Personnes Handicapées

La situation est toujours tendue à la DG Personnes Handicapées

Depuis l’arrivée du nouveau progiciel pour traiter les demandes d’allocations, fin janvier dernier, la DG Personnes handicapées ne parvient plus à offrir un service de qualité ni aux usagers ni aux professionnels.

Ce 21 février dernier, la DG Personnes Handicapées lançait un préavis de grève, pour une durée indéterminée. En cause : le manque d’un outil de travail correct, qui faisait engranger à l’organisme un retard considérable dans le traitement des demandes. A l’époque, Altéo et les MC fustigeaient déjà le manque de suivi, tant au niveau informatique, qu’au niveau du personnel. Aujourd’hui, c’est l’Association Libérale pour les Personnes handicapées qui s’inquiète, dans un Communiqué, de la tournure que prennent les évènements.

Les problèmes se multiplient depuis le début de l’année à la Direction Générale Personnes Handicapées(DGPH). En cause, un changement de plateforme informatique. L’ampleur de cette migration de données et le transfert important du personnel de la DGPH lié à la 6e réforme de l’Etat expliquent en grande partie les difficultés rencontrées. L’Association Libérale pour Personnes Handicapées (ALPH) exprime à son tour son inquiétude devant cette situation et demande des solutions rapides.

Changement informatique et transfert de personnel

Aujourd’hui, plus de 600 000 personnes, en Belgique, disposent d’une reconnaissance de handicap et de perte d’autonomie. Ces personnes attendent légitimement un accompagnement et un service de qualité en soutien à des démarches souvent complexes. Mais depuis un certain temps, les problèmes se multiplient à la DGPH et menacent sérieusement la qualité du service que les Centres de Service Social des mutualités souhaitent rendre aux personnes. En cause principalement, un changement de plateforme informatique, des problèmes liés à la migration des données et le transfert d’un quart du personnel de la DGPH (lié à la 6eréforme de l’Etat).

My Handicap : un réel souci

My Handicap, la nouvelle plateforme informatique pose de sérieux problèmes :

- La migration de données empêche les services de première ligne, dont le personnel de la DGPH lui-même, d’accéder aux informations nécessaires et d’accomplir leurs tâches

- Le personnel de la DGPH, en plus d’être diminué, est obligé de corriger manuellement les dossiers incomplets (près de 4 000). Mécontent, celui-ci a d’ailleurs déjà lancé 2 actions : ne plus répondre au téléphone et un arrêt de travail le 20 février dernier

- Les travailleurs sociaux des mutualités, mais aussi ceux des communes et des CPAS, ne peuvent plus accéder aux dossiers et fournir les informations, le support et l’accompagnement nécessaire aux personnes handicapées qu’ils soutiennent dans leurs démarches.

Pas d’accès aux données

Autre élément inquiétant : il n’y a pas moyen de s’assurer de la bonne réception de leur demande.La situation devient intenable pour les Centres de Service Social des mutualités : aucun accès aux données, des problèmes techniques, un afflux de demandes en provenance des communes et un soutien insuffisant de la part de la DGPH.

Lien vers le Communiqué : ici



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.