La Wallonie renforce sa politique de lutte contre la pauvreté

La Wallonie renforce sa politique de lutte contre la pauvreté

La Wallonie renforce la lutte contre la pauvreté à travers la poursuite des initiatives menées dans le cadre du projet « Housing first ».

A l’initiative de Maxime Prévot, Ministre wallon de l’Action sociale, le Gouvernement wallon a décidé de pérenniser et de renforcer les initiatives menées dans le cadre du projet « Housing first » à Liège, Charleroi et Namur. Présent dans huit villes belges, le programme s’inscrit pleinement dans la volonté wallonne de prise en charge des sans abri. Au cœur du processus : l’accès à un logement décent et à un loyer abordable pour les personnes sans domicile fixe.

435.000 euros débloqués

Initialement développé par le Gouvernement fédéral, le gouvernement wallon se charge de reprendre le financement pour les trois villes wallonnes précitées. Les subsides iront aux Relais sociaux des trois villes concernées et s’élèveront à 145.000 euros par an et par projet, soit un total de 435.000 euros annuels à charge de la Wallonie. En contrepartie, chaque projet devra assurer le suivi et l’accompagnement d’au moins 25 personnes, soit un minimum de 75 personnes au niveau wallon, contre 52 actuellement.

Le Décret « abris de nuit »

Cette mesure permet de renforcer encore davantage la politique d’accueil des personnes sans abri menée par le Ministre Prévot au travers notamment de son Décret « abris de nuit », qui vient d’être adopté au Parlement wallon le 27 avril dernier. Pour rappel, ce décret pérennise le financement des abris de nuit pour qu’ils puissent maintenir leurs activités à long terme et en créer cinq complémentaires afin de garantir une meilleure répartition territoriale.

Efficacité du projet Housing First

Les personnes concernées par la mesure bénéficient du revenu d’intégration sociale. Les seules conditions requises pour accéder au logement sont de payer le loyer et de respecter le contrat de bail. Le projet Housing First a par ailleurs, déjà démontré son efficacité, sachant que 93% des bénéficiaires ont réussi à sortir de la rue et à accéder à une réinsertion sociale durable.



Commentaires - 2 messages
  • "Housing house" ???? Est-ce que les wallons devront d'abord apprendre l'anglais avant de pouvoir bénéficier des services sociaux en Wallonie ?

    Une indigne jeudi 19 mai 2016 09:09
  • Ce ne sera jamais que de nouvelles miettes gouvernementales qui répondront tant bien que mal à l'accroissement fulgurant de la misère social. La réinsertion sociale durable, c'est 850 euros/mois au C.P.A.S. Autrement dit, juste de quoi se nourrir et se loger sans, pour la plupart, aucune perspective d'emploi.

    Jim93 vendredi 20 mai 2016 14:35

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.