La Wallonie réorganise les soins de première ligne

La Wallonie réorganise les soins de première ligne

Le ministre wallon de la Santé, Maxime Prévot, a proposé au gouvernement wallon sa note-cadre visant à réorganiser les soins de première ligne.

Suite à la 6ème réforme de l’Etat, plusieurs compétences en matière de soins de santé ont été transférées aux Régions. La Wallonie a donc hérité de l’organisation des soins de première ligne. La première ligne concerne l’ensemble des services pouvant être dispensés de manière ambulatoire à domicile, dans une association intégrée, dans un service décentralisé ou encore un cabinet privé. Kinésithérapie, ergothérapie, médecine générale, soins infirmiers… en font partie.

Améliorer les dispositifs

Maxime Prévot continue sur sa lancée. Il a proposé au gouvernement wallon d’améliorer et de renforcer les dispositifs hérités du Fédéral, en vue de placer le patient au centre de la première ligne de soins. Les enjeux de notre système de santé sont les suivants :

- Complexification de la gestion des problèmes de santé

Si la qualité de notre système de santé a pleinement contribué à l’allongement de l’espérance de vie, la gestion des problèmes de santé, notamment en ce qui concerne les maladies dites « chroniques », s’est toutefois complexifiée, remettant en cause le paradigme « une cause, un effet, un traitement ».

- Pénurie de médecins généralistes

Selon le Forem, la Wallonie est confrontée à une pénurie de médecins généralistes, surtout en zone rurale. A l’heure actuelle, l’offre de médecins généralistes est considérée comme insuffisante dans 123 communes wallonnes.

- L’accès aux soins de santé encore trop inégal entre couches de la population

Une accentuation des inégalités sociales en matière d’accès aux soins de santé est constatée en Wallonie et le phénomène a tendance à s’amplifier.

Diverses mesures pour la Wallonie

Maxime Prévot envisage plusieurs mesures au niveau wallon :

I. Les mesures pour encourager la prise en charge intégrée des patients

- Mise en place du modèle « ASSISTEO »

Additionnel aux dispositifs IMPULSEO, ce nouveau modèle sera mis en place à partir de 2017 afin de renforcer la complémentarité du binôme « médecin-infirmier ». Au travers de ce partenariat, c’est l’efficience des soins de première ligne qui pourra être augmentée.

- Réorganisation de la prise en charge des maladies chroniques

Un plan conjoint Fédéral-Entités fédérées a été mis en œuvre pour développer les initiatives d’approche intégrée en matière de maladies chroniques. Un premier appel à projet a permis de sélectionner 6 projets-pilote en Wallonie. 5 autres projets-pilotes feront prochainement l’objet d’un réexamen de leur candidature, en septembre 2016.

- Favoriser la collaboration multidisciplinaire

La prise en charge globale du patient implique la collaboration de l’ensemble des acteurs de la première ligne de soins. Les maisons médicales offrent des services accessibles en rassemblant au sein d’un même endroit différents praticiens : agréments et subsides seront octroyés. De plus, le rôle des Services intégrés de soins à domicile (SISD) sera renforcé et les missions des Réseaux locaux multidisciplinaires (RLM) élargies.

- Faire évoluer le secteur palliatif wallon

Maxime Prévot veut pérenniser le financement wallon accordé aux actions menées en matière de soins palliatifs en les intégrant dans le Code wallon de l’Action sociale.

II. Mesures visant à développer l’offre de soins dans les zones en pénurie, principalement situées en milieu rural

- Maintien des dispositifs IMPULSEO

Actuellement, les médecins qui s’installent dans une zone en pénurie peuvent, au travers du dispositif « IMPULSEO I », bénéficier d’une prime à l’installation d’un montant de 20.000 €. Le dispositif sera maintenu pour au moins 5 ans.

- Développement des associations de santé intégrée (maisons médicales) en milieu rural

Le développement d’associations de santé intégrée est encouragé et le sera davantage en milieu rural grâce aux moyens disponibles dans le cadre du Plan wallon de Développement rural faisant appel aux possibilités de cofinancement Wallonie-FEADER (Fonds Européens Agricole pour le Développement Rural).

- Loyer réduit pour les stagiaires et les assistants en médecine générale qui s’installent en zone rurale

En collaboration avec René Collin, ministre de la Ruralité, Maxime Prévot veut instaurer un soutien aux communes dans la création de logements pouvant accueillir des stagiaires et des assistants médecins généralistes pour les inciter à s’installer dans les zones rurales (sur le principe des logements tremplins).

III. Mesures transversales

- Améliorer l’information auprès du public concernant les dispositifs existants

La Wallonie dispose déjà de nombreux services de première ligne de qualité, qui gagnent à être mieux connus. L’AViQ, sera sollicitée pour sensibiliser la première ligne et le public cible.

- Instaurer une évaluation continue des dispositifs

L’évaluation, qui sera mise en œuvre dès 2017, doit également permettre d’identifier ce qui fonctionne bien et de permettre l’échange de bonnes pratiques entre structures.

A lire aussi : Maxime Prévot pose les jalons d’un "Plan autisme"



Commentaires - 1 message
  • Depuis quand? Les gens vous l'ont-ils demandé?
    Et non,
    Depuis quand les gens vous l'on-t-il demandé?

    Qui paiera les déboires que vous engendrez, vous qui prétendez pouvoir réformé l'Àtat alors que ce sont des salariés sectoriels qui jouissent de vos actions et non plus les citoyens en ce chaque justiciable.

    Merci. Vous n'aurez pas rien compris.

    bustiersfly corsaire mardi 2 août 2016 15:18

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.