Lancement de la première plate-forme solidaire d'achats alimentaires

Lancement de la première plate-forme solidaire d'achats alimentaires

Bonne nouvelle pour le secteur de l’aide alimentaire. A partir du mois de février, la plate-forme d’achats solidaires Soli-food prend du service. Au menu : des denrées alimentaires de qualité proposées à des prix préférentiels.

L’initiative s’inscrit dans un contexte de paupérisation forte de la population, avec en Belgique quelque 237.000 personnes bénéficiant de denrées du Fonds européen d’Aide aux plus démunis, selon des chiffres communiqués par la Croix-Rouge.

Une autre source d’approvisionnement

La plate-forme vient donc à point pour de nombreuses associations impliquées dans l’assistance matérielle aux plus démunis et, qui sont ces dernières années de plus en plus sollicitées.

La plate-forme est abritée dans un hangar de 150 mètres carrés qui appartient au CPAS d’Uccle. Elle procède à des achats groupés, en grandes quantités, auprès de tous les distributeurs alimentaires (Colruyt, Delhaize, Carrefour, etc, mais aussi des producteurs locaux), ce qui lui permet d’avoir des prix compétitifs pour des produits d’épicerie usuels ou des produits frais, comme les fruits et les légumes par exemple.

« L’avantage que nous avons, c’est de fonctionner par groupement d’achats. Cela nous permet d’avoir accès à certains fournisseurs qui refusent de travailler avec le secteur privé, ainsi qu’avec le secteur associatif », précise Grégoire Van Zeebroeck, coordinateur de Soli-food, au micro de TV Brussel.

Un large panel de produits à prix réduits

Par ailleurs, telle façon de procéder permet de réduire les coûts logistiques et de diversifier les fournisseurs en offrant encore plus de produits. Les denrées seront ensuite revendues aux meilleurs tarifs aux restaurants sociaux, aux épiceries sociales ou encore aux centres de distribution de colis alimentaires.

Chloé Crockart est responsable des projets de lutte contre la pauvreté et la précarité à la Croix-Rouge. Elle explique en quoi la nouveauté va révolutionner le secteur de l’aide alimentaire et impacter la Croix-Rouge en particulier : "Cette plate-forme va nous permettre d’élargir la gamme des produits que nous proposons à nos bénéficiaires. Nous aurons dans nos 25 épiceries sociales des produits plus variés, et de qualité supérieure. Actuellement, par exemple, ce sont les bénévoles de la Croix-Rouge qui gèrent l’épicerie sociale. Ils assurent eux-mêmes les courses, le transport, etc... Désormais, ces tâches qui prennent pas mal de temps seront considérablement allégées."

Distribution mieux structurée et mieux organisée

Cette nouvelle structure réjouit Céline Frémault (cdH), la ministre bruxelloise de la Qualité de vie et de l’Action sociale : "Toutes les économies et le temps gagnés dans la logistique vont pouvoir être réinvestis dans l’action sociale".

En principe, l’outil diminuera la valeur d’achat d’un produit de 50 à 60%. De quoi, espérons-le, répondre aux besoins des associations qui manquent cruellement de moyens pour faire face à une demande toujours croissante. Pour l’heure, 15 associations sont clientes de la plate-forme Soli-food. La phase pilote du projet s’étendra jusqu’à fin 2015.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.