Lancement du Plan Hivernal 2016-2017 à Bruxelles

Lancement du Plan Hivernal 2016-2017 à Bruxelles

Ce lundi, le nouveau Plan Hivernal 2016-2017 a été lancé par les ministres bruxellois Céline Frémault et Pascal Smet. Ce plan vise à accompagner les sans-abris en créant de nouvelles places dans les centres d’accueil.

Chaque année, c’est la même chose, dès que l’hiver pointe le bout de son nez et que les températures chutent : quid des personnes de la rue ? Plusieurs initiatives voient le jour, comme le projet Housing First, dont le taux de réussite avoisine les 100% ou le projet MediHalte. Cependant, il faut se rendre à l’évidence : les sans-abris restent les plus exposés à la capitale et trouver un logement est un parcours du combattant.

Des places supplémentaires

Depuis la mise sur pied du projet, en 2014, le Samu Social en est le coordinateur. Concrètement, entre novembre 2016 et avril 2017, la Région bruxelloise ajoutera 970 places d’accueil supplémentaires à ses 313 ouvertes 365 jours par an, pour un objectif total de 1283 places d’accueil. Les places dites ’structurelles’ sont mises à disposition par le Centre Ariane, l’ASBl Pierre d’Angle et le Samu Social. Les personnes accueillies recevront un repas chaud le soir et un petit-déjeuner le matin. Elles disposeront également d’un accès aux sanitaires (wc et douches) ajouté à un soutien psychosocial. Des permanences médicales et para-médicales seront assurées par des médecins infirmiers et bénévoles. Les centres hivernaux pour personnes seules, quant à eux, offriront un accueil nocturne uniquement.

« L’accueil d’urgence et plus particulièrement celui qui est organisé pendant l’hiver est indispensable, il garantit aux sans-abris un hébergement de qualité dans des conditions qui respectent leur dignité. C’est dans ce sens que le plan hiver 2016-2017 a été conçu. Parallèlement à ce travail d’urgence, nous travaillons activement à la mise en place de dispositifs d’accompagnement individuels qui visent une sortie de rue durable et donc un accès au logement. C’est la seule voie possible pour une réinsertion sociale réussie », a déclaré Céline Frémault.

Un dispositif mobile

Pour être complet, le dispositif hivernal doit inclure une articulation mobile destinée à aller vers ceux qui ne sont plus en situation de formuler une demande d’hébergement ou qui refusent de dormir dans un centre d’urgence. Tout comme le reste de l’année, les équipes mobiles d’aide sillonneront les rues de la Région bruxelloise afin d’apporter une aide aux personnes les plus désocialisées. Une équipe supplémentaire financée par le Fédéral renforcera ce dispositif mobile médico-psycho-social afin d’élargir la couverture d’intervention durant l’hiver.

Le Fédéral constamment remis en cause

Si les projets tels que Housing First, MediHalte ou la création de nouvelles places supplémentaires sont un plus, le secteur plaide néanmoins en faveur de l’investissement du Fédéral. Il y a un an, les présidents des CPAS éditaient une carte blanche pour la mise en place d’une politique fédérale de réinsertion des sans-abris. Intitulée "Le Plan Hivernal, l’arbre qui cache la forêt ?", la déclaration encourage la généralisation de projets probants comme le Housing First, tout en admettant la portée limitée de l’action des CPAS et Relais sociaux face aux nombreuses demandes d’aide toute l’année.

Pour les 3 CPAS, il est temps que le fédéral investisse dans une politique globale de la prise en charge des sans-abris en plus du Plan Hivernal annuel. Le point d’orgue de cette vision est sans appel : "Créer toujours plus de places en abri de nuit peut apparaître, pour l’opinion publique, comme une manière de se donner bonne conscience, en mettant simplement à l’abri un maximum de « SDF » pendant la période de grand froid…Et après ???"



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.