Le budget de l'opération "Eté solidaire" amputé par la Région wallonne

Le budget de l'opération

L’opération Eté solidaire (ESOL), qui permet aux jeunes wallons de travailler tout en étant sensibilisés à la citoyenneté et à la solidarité, sera reconduite encore cette année. Seule différence : un budget amputé de moitié.

Un budget de 400.000 euros, accordé à ESOL par la Région wallonne, va être supprimé. C’est en tout cas ce que fait savoir la Fédération des CPAS wallons dans un courrier adressé au ministre de l’Action sociale, Maxime Prévot. Elle lui demande de "reconsidérer cette décision inopportune dans le cadre du prochain ajustement budgétaire".

"C’est une porte qui se ferme à moitié"

Dans une lettre adressée au ministre Prévot, la Fédération des CPAS wallons lui demande clairement de reconsidérer sa décision budgétaire : "Nous avons constaté que votre crédit de 400 000 euros pour ce dispositif a été supprimé. Renseignement pris auprès de vos collaborateurs, lors de la confection du budget 2017, vous avez décidé de mettre un terme à cette dépense facultative en vue de respecter la trajectoire budgétaire de la Région. Le crédit existant auprès du ministre des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne, est quant à lui maintenu (600 000 euros).

Bien que les montants en jeu soient modestes, ce dispositif est bienvenu pour le public qui vient dans les CPAS et qui satisfait à ses conditions. C’est une porte qui se ferme à moitié pour lui. Nous le regrettons vivement. Dans ce contexte, nous vous demandons de consentir à reconsidérer cette décision inopportune dans le cadre du prochain ajustement budgétaire".

Eté solidaire

Lancée en 1994, l’action "Eté solidaire, je suis partenaire" permet aux communes et aux CPAS d’engager des jeunes, durant les vacances, pour réaliser de petits travaux dans leur environnement proche. L’idée est de les impliquer dans la valorisation, l’amélioration et l’embellissement de leur quartier, mais également de développer leur sens de la citoyenneté et de la solidarité vis-à-vis des personnes défavorisées ou handicapées. "Pour beaucoup des jeunes engagés, Eté solidaire constitue une première et précieuse expérience de travail. De plus, il s’agit véritablement d’une initiation à la citoyenneté", indique la page web consacrée à l’opération.

La rédaction

[À lire]

- L’animation, un moteur de vie qui s’épuise
- Animateur, un métier à valoriser
- Animateur de vacances, entre loisirs et éducation
- Animateur : un métier plus que varié !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.