Le Fédéral veut supprimer des lits hospitaliers à Bruxelles

Le Fédéral veut supprimer des lits hospitaliers à Bruxelles

Le Fédéral soutient que la Région bruxelloise compte trop de lits hospitaliers. En réalité, pour accueillir comme il se doit la patientèle, il en faudrait davantage.

La 6ème réforme de l’Etat est un vrai casse-tête. Au transfert de compétences s’ajoute celui de coûts. Les institutions s’en trouvent chamboulées, surtout les entités, fédérées, comme la Cocom. Et pour cause, le budget de ses infrastructures hospitalières est en déficit de 9,6 millions pour cette année. De par un mauvais calcul lors de la rédaction de la loi spéciale de financement, le déficit devrait encore s’alourdir. D’autant plus que la démographie bruxelloise très jeune, mais aussi très pauvre va entraîner des besoins en santé supplémentaires.

Les conséquences de la 6ème réforme

Avec la 6ème Réforme, la programmation des hôpitaux est restée fédérale, l’agrément est devenu communautaire, le financement est resté fédéral et les infrastructures sont devenues communautaires. En 10 ans, la Région bruxelloise a investi près de 210 millions d’euros dans les infrastructures hospitalières et y ajoutera encore 50 millions d’euros par an. L’effort devra être maintenu malgré les difficultés que Bruxelles, à l’instar des autres entités politiques, rencontre à l’égard des règles européennes de comptabilisation de la dette.

Des patients non-bruxellois

Le Fédéral souhaite fermer un millier de lits dans la capitale. La population de Bruxelles compte 1,180 million d’habitants et génère théoriquement 6.351 lits généraux. Pourtant, si la capacité d’accueil de tous les hôpitaux présents sur le territoire bruxellois est totalisée, Bruxelles compte 6.820 lits agréés. La programmation théorique calculée sur la population est dépassée. Certes ! Mais nous sommes loin des 1.000 lits en trop. Autre évidence : 30 à 40% des patients pris en charge dans les hôpitaux bruxellois n’y résident pas. Si cette patientèle est prise en compte, la Région devrait compter 8.447 lits agréés au lieu de 6.820.

D’autres formes de prise en charge

Le Fédéral entend réduire drastiquement la capacité d’accueil des hôpitaux bruxellois, mais cela ne peut pas se faire sans porter atteinte à la qualité des soins de santé. Les économies réalisées doivent être réinjectées, dès maintenant, dans les formes alternatives de prise en charge, comme l’hospitalisation à domicile.



Commentaires - 1 message
  • Si des lits sont supprimés certain que certains emplois aussi
    déjà pas assez de personnel pour une bonne prise en charge maintenant !!
    Pourquoi si peu de considérations envers nos malades
    un jour peut être "VOUS"et là !! Nous verons!!

    thety samedi 8 octobre 2016 11:46

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.