Le Forem bat les records d'absentéisme

Le Forem bat les records d'absentéisme

Le Forem est l’institution publique wallonne où l’on compte le plus haut taux d’absentéisme. Alors que pour l’ensemble de la Fonction publique wallonne, le taux d’absence au travail s’élève à 7,69% pour l’année 2014, il atteint au Forem 9,53%.

L’exclusion des chômeurs et les contrôles de plus en plus accentués rendraient le climat au sein du service public wallon de l’Emploi et de la Formation de plus en plus tendu. Et ces tensions seraient à l’origine du fort taux d’absentéisme.

Une absence liée aux conditions de travail

Selon les journaux du groupe Sudpresse, pour l’année 2014, 5,04 % des malades l’ont été pour des périodes de moins d’un mois, 2,01 % entre 1 et 6 mois et 2,48 % pour une durée dépassant la demi-année. Les pics d’absentéisme ont été atteints à Liège (10,11%) et dans le Hainaut (11,06%), « là où la situation du chômage est aussi la plus difficile », indique l’administratrice générale du Forem, Marie-Kristine Vanbockestael relayée par La Libre Belgique.

Interrogée par la RTBF, Stéphanie Wyard, porte-parole du Forem, déclare : «  il faut savoir que voir au quotidien des personnes qui sont en difficulté par rapport à des questions qui ne concernent pas nécessairement le Forem mais d’autre chose, c’est usant à la longue. »

Un taux d’absentéisme en constante augmentation

Par ailleurs, outre les conditions stressantes de travail, la vétusté des logiciels informatiques est également pointée du doigt : « sur une heure de temps avec un demandeur d’emploi, un conseiller Forem peut facilement passer 20 à 30 minutes seulement à encoder. Et l’encodage est souvent redondant, ce qui use d’autant plus la relation avec le demandeur d’emploi et peut créer des tensions qui ne devraient pas exister autrement », souligne encore Stéphanie Wyard pour la RTBF.

Alors que le taux d’absentéisme ne cesse de grimper, avec une augmentation d’un peu plus de 11% en cinq ans, un plan d’action sera prochainement mis en place par la ministre wallonne de l’Emploi et de la Formation Eliane Tillieux (PS) afin de lutter contre ce phénomène. Car ces absences ont un coût non négligeable pour le Forem : 9,5 millions d’euros en salaire l’an passé.

Par ailleurs, des formations aux nouveaux outils et aux situations de stress seront également organisées pour le personnel.



Commentaires - 1 message
  • L'argument de la charge de travail et ce du au renforcement du contrôle des chômeurs ne me semblent pas opportun et c'est l'arbre qui cache la forêt. Les missions des conseillers ne sont pas claires et ceux-ci sont biens souvent démotivés par l'absence cadre. J'y ai ttavaille durant 1 mois. Formidable outil mais au combien mal utilisé. Franchement ils en oublie des conditions de travail plus qu'acceptable. Allez faire un tour en isp en CPAS.

    vandekerckhove jeudi 10 septembre 2015 14:38

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.