Le front commun de défense des kinésithérapeutes s'étiole

Le front commun de défense des kinésithérapeutes s'étiole

Alors que le référendum d’Axxon est lancé, l’UKB appelle à la prudence et s’apprête à faire une nouvelle proposition à la ministre de la Santé, Maggie De Block.

D’un côté, Axxon, l’unique association professionnelle belge des kinésithérapeutes, se bat pour une revalorisation de la profession en incitant tous les kinés à se déconventionner. Elle vient d’ailleurs de lancer une nouvelle procédure, sorte de référendum, incitant les professionnels à se positionner sur ce qu’ils comptent faire avant le 10 avril, date de l’adoption définitive de la Convention M17.

De l’autre côté, l’Union des kinésithérapeutes de Belgique (UKB) parle budget avec Maggie De Block. Après la rencontre de la semaine dernière, elle défendra une nouvelle proposition le 29 mars prochain. En outre, l’UKB s’étonne de ne pas avoir été consultée par Axxon à propos du référendum et ironise : "Merci d’avoir tenu compte du front commun !" L’union des kinés se demande également si la procédure est valable juridiquement. Raison pour laquelle elle appelle à la prudence et propose aux professionnels d’attendre que l’UKB rencontre la ministre pour se déconventionner définitivement.

Proposition de l’UKB

"Les représentants de l’UKB défendront une nouvelle proposition le 29 mars 2017 lors de l’ultime réunion prévue au cabinet de la Ministre De Block." Une proposition qui prévoit :

- une indexation linéaire réaliste de 1 euro pour toutes les prestations en kinésithérapie, ce qui correspond à une ligne budgétaire limitée

- le maintien des frais de déplacement à 1,01 euro proposés dans la convention M/17

"Que comptez-vous faire ?"

Dans un communiqué, Axxon annonce le lancement de sa nouvelle procédure :

"Notre action de non-adhésion à la Convention M17 est un véritable succès : vous êtes plus de 11.000 à nous avoir fait part de votre souhait de ne pas vous conventionner.

Dans le prolongement de celle-ci et afin de respecter le choix de chacun d’entre vous tout en garantissant la non-adhésion en toute sécurité aux kinésithérapeutes travaillant en institution, nous vous invitons à répondre à un nouveau questionnaire en ligne."

Cette action, qui prend fin le jeudi 30/03/2017 à 23h30, a pour but de sonder les kinés sur ce qu’ils ont prévu de faire d’ici le 10 avril, date de l’adoption définitive de la Convention M17. Soit se déconventionner, ce que préconise Axxon, soit rester conventionner et accepter les conditions de l’INAMI. Des conditions imposées de force aux kinés et qui, selon Axxon, délaissent une bonne partie des revendications.

La rédaction

[À lire]

- Les kinésithérapeutes dénoncent la méthode "De Block"
- L’Union des Kinésithérapeutes de Belgique lance une pétition
- Les kinés francophones sont représentés à l’Inami !
- L’UKB appelle à la déconvention
- Kinésithérapie : le projet de convention rejeté
- Toujours pas de convention pour les kinés
- Enfin une convention pour les kinés !
- Directives pour une non adhésion à la convention des kinés
- L’action de déconvention des kinés coupée dans son élan
- L’action de déconvention des kinés se mue en référendum



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.