Le Non-marchand ira jusqu'au bout !

Le Non-marchand ira jusqu'au bout !

En réponse à l’arrêt des négociations et à la mise au frigo des accords du non-marchand, le secteur a décidé de mener une action "coup de poing" en manifestant devant le gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Le raz-de-marée politique déclenché par le refus du Cdh de collaborer avec le PS au sein de la même majorité ébranle bon nombre de secteurs. L’avenir des réformes engagées sous les précédents gouvernements wallons et bruxellois est plus qu’incertain. Associations, professionnels et politiques s’inquiètent de la continuité des dossiers. Cette crise a conduit la Fédération Wallonie Bruxelles à annoncer l’arrêt des négociations pour les futurs accords du non-marchand. Furieux, le secteur refuse de voir les réformes pour lesquelles il se bat depuis si longtemps finir au placard. Le non-marchand espérait obtenir des accords avant l’été. Afin de protester contre le blocage des discussions suite à la crise politique, le secteur SETCa non-marchand a décidé de mener une action surprise ce matin devant le siège du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB).

Une action coup de poing pour faire avancer les choses

Le SETCa non-marchand mène une action surprise ce jeudi devant le siège du gouvernement de la FWB. Il dénonce " la mise au placard des nombreux dossiers en cours pour le secteur du Non Marchand " et déplore l’avenir incertain de l’ensemble de ces projets initiés par l’ancien gouvernement de la FWB. Le secteur appelle la future majorité à prendre en compte le travail commencé par l’ancienne législature et à concrétiser l’ensemble des réformes engagées par celle-ci. En parallèle de la manifestation, une délégation de représentants du SETCa sera reçue par la présidence de la FWB.

De nombreux dossiers mis entre parenthèses

La crise politique met à mal de nombreux projets : la régionalisation des allocations familiales, la réforme de l’aide à la jeunesse ou encore le projet d’ordonnance relative à l’aide urgente et à l’insertion des personnes sans-abri... L’ensemble de ces mesures ont un futur plus que flou et cela inquiète les professionnels concernés. Pour le secteur, il est hors de question de plier. Le SETCa le souligne via son communiqué : "Il n’est pas question que l’avenir des dizaines de milliers de travailleurs du non-marchand et les nombreux bénéficiaires concernés par leurs services soient pris en otage, le temps que se trame le petit jeu politico-politicien."

La Rédaction

[A Lire]

Non-marchand

- Tout est perdu pour le non-marchand ?
- La manifestation des travailleurs wallons du non-marchand approche
- « Grand succès » pour la manifestation du non-marchand
- 10 à 15.000 travailleurs du non-marchand dans les rues de Bruxelles
- Les infirmières seront présentes en nombre à la manif du non-marchand
- Le printemps du non-marchand démarre !
- Le secteur non-marchand, champion de l’absentéisme
- Nouvelle déception du non marchand à la Région wallonne
- Non-marchand : ça avance à Bruxelles !
- Non-marchand : 2e grande manifestation nationale ce 21 mars
- Le secteur non-marchand martèle : il veut un accord pour 2017
- Non-marchand : les syndicats fustigent le gouvernement wallon
- Le secteur non-marchand en a assez
- Pas de budget pour le non-marchand
- Le non-marchand n’a jamais été évalué à sa juste valeur

Samusocial :

- Le Samusocial, ultime preuve d’un système qui doit être réformé ?
- Ne pas faire du Samusocial une généralité
- Les mandataires du CPAS de Bruxelles, champions du cumul ?
- Le Samusocial, trop généreux avec ses administrateurs ?



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.