Le plan hivernal, un plan palliatif ?

Le plan hivernal, un plan palliatif ?

Chaque année, le plan hivernal est lancé, afin d’accueillir au mieux les personnes sans domicile fixe. Chercher des lieux inoccupés n’est jamais simple.

Le Samu social est celui qui est en charge chaque année de coordonner tous les abris libres pour recevoir les personnes sans domicile fixe.

Rechercher des lieux inoccupés

Les plans hivernaux 2014-2015 sont financés à Bruxelles par la Région (1.2 million) et le Fédéral (1 million). Le Samu social est celui qui se charge de coordonner tous les abris dégagés afin d’accueillir les sans-abris. Dès le mois de septembre, le Samu social commence à chercher des lieux inoccupés. Chercher avant s’avère risqué : les locaux vides risquent d’être vendus entre temps. De plus, Gregory Polus, codirecteur du Samu Social, explique qu’ « en l’absence d’un bâtiment structurel, c’est le parcours du combattant de repérer des structures compatibles avec le projet, de recevoir l’aval technique ainsi que l’autorisation de la commune », rapporte Le Soir.

Ouverture d’un centre d’accueil permanent ?

Une analyse technique et des travaux sont nécessaires pour chaque bâtiment qui pourrait être envisagé. Ces investissements sont à but temporaire et le Forum bruxellois de lutte contre la pauvreté s’interroge. Nicolas de Kuyssche, le directeur, explique qu’ « on ouvre des lieux qui ne sont pas adaptés, uniquement pour faire dormir les gens et le lendemain matin, on les remet à la rue. C’est du palliatif. Le but devrait pourtant être de faire sortir durablement les gens de la rue », rapporte Le Soir. Un ancien commissariat rue Jan Blockx à Schaerbeek a été obtenu il y a peu par Céline Fremault, la ministre de l’Action sociale. Un centre d’accueil permanent pour les familles en errance devrait y être crée.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.