Le procès des psychomotriciens a commencé !

Le procès des psychomotriciens a commencé !

Ce mardi à Liège, 6 étudiants et diplômés en psychomotricité ont débuté leur bataille juridique. Épaulés, entre autres, par la FEF, ils contestent le refus de l’Etat belge de reconnaître la profession.

Annoncé il y a quelques semaines, le procès des étudiants et diplômés en psychomotricité contre l’Etat belge vient de commencé. Leur but est d’obtenir au moins le droit de poser des actes thérapeutiques. Ce qui leur est actuellement interdit, sous peine de poursuites pénales. Et c’est un "préjudice dramatique" selon les 6 requérants présents, ce mardi, au procès.

3 requêtes formulées

Les avocats des requérants ont donc formulé 3 requêtes. La première est que le président du tribunal de première instance demande à la Communauté française de continuer à organiser le cursus de psychomotricité ; au moins jusqu’à ce que les étudiants qu’ils représentent aient obtenu leurs diplômes. Ensuite, les avocats demandent que le président pose une question préjudicielle à la Cour constitutionnelle à propos de la légalité de la loi qui réglemente les professions paramédicales. Et la troisième requête : ils demandent au président d’autoriser les psychomotriciens à poser des actes thérapeutiques sans risque de poursuite pénale.

Profession illégale

Depuis juin 2016, la profession n’est plus reconnue et son exercice est considéré comme illégal si des actes qui "relèvent de l’art de guérir" sont accomplis. Ce qui contraint les psychomotriciens à exercer presque exclusivement en milieu scolaire. Raison pour laquelle 6 étudiants et diplômés, soutenus par la FEF et l’UPBPF, viennent de partir au front pour contester la décision de la ministre de la Santé, Maggie De Block.

La rédaction

[À lire]

- Psychomotricité : le procès va enfin commencer !
- Psychomotricité : coup de gueule de la FEF à l’approche du procès
- Psychomotricité : enquête sur les pratiques de la profession dans l’UE



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.