Le projet Housing First a un taux de réussite de 100%

Le projet Housing First a un taux de réussite de 100%

Le projet Housing First, en place depuis septembre 2013 en Belgique, a un taux de réussite de 100%.


- Logement à Bruxelles : Les sans-abri sur le carreau ?
- Aider les publics précarisés à accéder à la santé

Le projet Housing First, qui a vu le jour pour la première fois aux Etats-Unis il y a une vingtaine d’année, s’est enfin installé en Belgique il y a trois ans, comme expérimentation. Au départ prévu pour deux ans, il a été prolongé cette année, mais devrait prendre fin, du moins du côté de la prise en charge par le Fédéral, d’ici fin juin. Muriel Allart, coordinatrice du projet au SmesB explique le fonctionnement.

Pourquoi axer sur le logement ?

Le projet a été développé aux Etats-Unis il y a environ 20 ans et a été très fortement évalué par le gouvernement comme excellente politique d’aide aux sans-abris. Plus d’une dizaine de pays d’Europe l’ont mis en place, après une recommandation européenne de 2010. « Les systèmes d’aide plus classiques préparent la personne à vivre dans un logement de manière plus autonome. Ce système fonctionne très bien, mais il ne convient pas à tout le monde. Les personnes qui ont des problèmes de santé mentale, qui ont des problèmes de drogues ou qui ne veulent pas aller chez le médecin, restent alors dans la rue », explique Muriel Allart. Housing First inverse la logique : « A partir du logement, nous aidons la personne à aller mieux, à prendre son autonomie. »

Quel public ?

Concrètement, le projet vise des personnes qui vivent en rue et ont des problèmes d’addiction ou de santé mentale. Le Samusocial, avec un sous financement des Infirmiers de Rue et du SmesB collaborent avec sept partenaires (associations) et le CPAS. Ils vont à l’encontre des gens dans la rue et leur parlent du projet. «  La philosophie du projet c’est d’y faire entrer des personnes en qui plus personne ne croit » dit M. Allart. Actuellement, il y a une vingtaine de personnes logées.

Quel type de logements sont mis à disposition ?

Les logements proviennent en majeure partie de sociétés de logement sociaux, d’agences immobilières sociales et parfois de propriétaires privés. Dans ce dernier cas, Housing First propose une mise en gestion immobilière via une agence immobilière sociale, afin de baisser le prix du loyer pour les locataires. En effet, les personnes logées ne bénéficient souvent pas de revenus très élevés.

L’importance de l’équipe

Ce qui fait le succès du projet, selon M. Allart, c’est l’équipe d’accompagnement. Les personnes rencontrent l’équipe d’Housing First une fois par semaine. « L’équipe est pluridisciplinaire. Nous avons une assistante sociale, une experte en réduction de risque, un psychologue, un infirmier, un médecin. Housing First fait le pari de remettre en logement les personnes qui vont mal, mais avec l’appui de l’équipe d’accompagnement. » Rien n’est imposé, à part cette réunion hebdomadaire. Les personnes fixent des besoins et des demandes et l’équipe les accompagne.

Des résultats plus qu’encourageants

Depuis que le programme a été lancé en 2013, le taux de maintien en logement est de 100%, en Belgique. «  Nous savions que dans le monde le taux de réussite des projets Housing First étaient de supérieurs à 80%, mais nous ne nous attentions pas à un tel succès ! », précisé M. Allart. Une seule personne a déménagé, mais est à présent retournée dans un logement. Quel est le futur du projet ? Depuis 2015, la Commission Communautaire Commune (COCOM) a repris le financement du projet, qui était avant sous l’égide du Fédéral. Puisque les résultats sont là, il y a une grosse volonté de la part du politique de continuer le projet et de le développer. « Au niveau du Fédéral, le financement s’arrêtera, mais les régions sont amenées à le reprendre », explique M. Allart.



Commentaires - 1 message
  • Pr?cisions:
    - housing first belgium n'est pas men? qu'? BXL Mais aussi ? Gand, Anvers, Li?ge, Charleroi, Hasselt, Namur et Molenbeek.
    - plus de 155 personnes sont ainsi log?es et accompagn?es
    - le taux global de maintien en logement apr?s deux ans est de 90%, ce qui est d?j? incroyablement ?lev? compte tenu du public cible tr?s fragile.

    Plus d'infos : www.housingfirstbelgium.be

    Housing First Belgium mardi 10 mai 2016 18:07

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.