Le secret professionnel obligatoire, oui mais ...

Le secret professionnel obligatoire, oui mais ...

Tout psychologue est tenu au secret professionnel mais il y a des exceptions.

Lire le dossier : Les psychologues peuvent être punis

Le secret professionnel est plus qu’une clause morale, il s’agit d’une obligation légale à laquelle doivent se tenir les psychologues et plus généralement les professionnels du secteur psycho-médico-social. Le psychologue qui trahit son patient risque une amende ou l’emprisonnement. Evidemment, il y a des aménagements. Ainsi, sur certains lieux de travail, se pratique le secret partagé au sein de l’équipe, qui permet au clinicien d’avoir un lieu où décharger, demander conseils dans le but de faire évoluer les soins du patient.

En cas de non-assistance à personne en danger ?

D’après le Code de déontologie, le psychologue peut rompre le secret professionnel dans des cas où l’intégrité physique de la personne ou de son entourage est en danger. On se rappelle notamment du cas emblématique de Geneviève Lhermitte qui avait prévenu de son geste (un infanticide) dans une lettre envoyée la veille à son psychiatre. La justice avait finalement décidé d’un non-lieu envers celui-ci. Edward Van Rossen explique : « C’est au psychologue à évaluer quelle décision est la bonne, ses collègues peuvent l’y aider. Il peut aussi s’adresser à la Fédération professionnelle pour poser des questions. Dans tous les cas, c’est le Code pénal qui tranche ».

Manon Legrand

Et quand les psys craquent aussi… A découvrir la semaine prochaine.

Lire aussi : Les psychologues désormais tenus par un code déontologique

Sites de référence : Fédération belge des psychologues

Commission des Psychologues



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.