Le secteur Jeunesse s'exprime

Le secteur Jeunesse s'exprime

Nous, Fédérations de Centres de Jeunes représentant 208 associations agréées par la Fédération Wallonie-Bruxelles (154 Maisons de Jeunes, 29 Centres d’Information jeunesse et 25 Centres de Rencontres et d’Hébergement) exprimons aujourd’hui avec force nos plus vives inquiétudes quant à l’avenir du secteur Centres de jeunes.

La crise politique que traversent, aujourd’hui, les Gouvernements de la Région Wallonne, de Bruxelles et de la Fédération Wallonie-Bruxelles est consternante ! Elle entraine dans son sillage la paralysie d’une série de dossiers extrêmement importants sur lesquels nous avons investi énormément de temps et d’énergie. De nombreuses réunions ont été nécessaires pour aboutir à l’évaluation des décrets jeunesse. Des avancées considérables ont été faites sous cette législature, n’en déplaise à certains… Cette période d’instabilité et d’incertitude qui va toucher de plein fouet les associations de jeunesse tant dans la gestion de l’emploi que dans le développement des actions, nous amène à réagir.

Un système politique en perte de repère et de sens… Notre modèle économique et social, depuis plusieurs décennies, renforce et accentue une société toujours plus duale, où la compétition, la surconsommation et l’hyper-communication sont privilégiées, mais où les inégalités se creusent, dès la ligne de départ. Morceau par morceau, tous les services à la collectivité sont fragilisés par les différentes crises successives auxquelles nous assistons tant au niveau fédéral qu’au niveau des entités fédérées.

Face aux nombreuses incertitudes et interrogations, qui font le quotidien d’une majorité toujours plus grande de gens, sévit une méfiance de plus en plus importante vis à vis des élus politiques. Les processus démocratiques et éthiques sont bafoués au nez et à la barbe de tous les citoyens. Le Contrat Social qui fonde notre société est continuellement remis en cause. Le système de droit dans lequel nous vivons a de moins en moins de sens pour beaucoup de citoyens, …

Pour les jeunes, les choses se sont compliquées, les inégalités sociales et culturelles se sont approfondies. A regarder de plus près, la situation n’a fait que se dégrader : difficultés à maintenir un niveau de vie décent, phénomène de déclassement, taux d’activité particulièrement faible, taux de chômage élevé avec de fortes disparités… Le sentiment d’une perte d’énergie et de sens l’emporte. Il devient urgent de très vite sortir les jeunes des nombreuses logiques d’échecs dans lesquelles ils se sentent coincés et dévalorisés (échecs scolaires, chômage, précarité, insécurité professionnelle, …). L’ensemble des grandes familles politiques traditionnelles porte, aujourd’hui, une responsabilité sur ce modèle de société en perdition !

Un secteur qui ouvre le champ des possibles Les Centres de jeunes ont pour mission de favoriser le développement d’une citoyenneté critique, active, responsable et solidaire (CRACS), principalement chez les jeunes de 12 à 26 ans, par une prise de conscience et une connaissance des réalités de la société, des attitudes de responsabilité et de participation à la vie sociale, économique et culturelle.

Ce sont des lieux de rencontre et d’expression, favorisant les processus de socialisation, du vivre ensemble, de la participation associative et de l’engagement citoyen. Ces lieux de vie sont cruciaux car les jeunes peuvent individuellement et collectivement y expérimenter des pratiques, s’essayer à des rôles, assumer des responsabilités trop souvent refusées : prendre des initiatives, inventer de nouvelles façons d’être ensemble, entreprendre et innover. Il s’agit de miser sur leurs potentialités, en valorisant la prise de parole et l’imagination.

Rarement le désir de prendre la parole, de débattre, d’intervenir de manière créative dans l’espace public n’a été aussi vif chez les jeunes, tant dans leurs interventions au sein des médias ou réseaux sociaux qu’à travers leurs performances artistiques, leurs créations impertinentes. Il est dès lors essentiel de soutenir ces jeunes pratiques citoyennes… pour ouvrir le champ des possibles !

C’est en travaillant à la fois le niveau local et la confrontation à de multiples territoires et diversités qu’on ouvre des perspectives, qu’on élargit la perception du monde…

Le défi démocratique du vivre ensemble L’éducation populaire/permanente, à laquelle le secteur des Centres de jeunes revendique son appartenance, valorise l’être humain en société, donc aussi le jeune en société, à qui l’on donne les moyens éducatifs, économiques, politiques ainsi que les moyens en termes d’espaces et de mobilité, pour accéder aux langages de toutes origines, pour les pratiquer et surtout pour devenir créateur, inventeur, auteur d’une parole singulière…

Lire la suite du Communiqué sur le site de la Fédération des Maisons de Jeunes.

[A Lire]

- Accompagnement individuel en maison de jeunes



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.