Le "Service Citoyen", une année solidaire

Le

Des jeunes décident de consacrer quelques mois de leur vie à la collectivité, en participant à un service citoyen. Après une phase de test, la Plateforme pour le Service Citoyen exige désormais une reconnaissance légale.


- Témoignage : « J’ai retrouvé goût au milieu professionnel »

- Service citoyen : « Nous sommes vigilants pour éviter les emplois déguisés »

Le service citoyen, c’est quoi ?

Le service citoyen propose aux jeunes entre 18 et 25 ans de s’engager durant 6 mois à temps plein dans des projets utiles à la collectivité. Les missions sont d’ordre divers : culture, éducation, sport, social, environnement.

Tout au long de l’année, les jeunes bénéficient également de formation liée à la citoyenneté. Le Service citoyen contribue à la vie collective mais constitue également pour le jeune une période de d’épanouissement personnel et de développement de compétences.

Le service citoyen est né de la rencontre de plusieurs associations qui ont lancé la Plateforme pour le service citoyen. Elle rassemble aujourd’hui plus d’une trentaine d’organisations. Outre sa mission de sensibilisation et d’organisation du service citoyen, elle réalise aussi un travail de lobbying auprès des autorités publiques et politiques.

Pour qui ?

Ouvert à tous les jeunes volontaires entre 18 et 25 ans. Le service citoyen est sur base volontaire en Belgique.

Le service citoyen est –il soutenu par l’Etat ?

Actuellement, le Service Citoyen est soutenu par divers fonds publics et privés. En 2014, la Plateforme pour le Service Citoyen est entrée dans une nouvelle phase de développement. Forte du succès de plusieurs expériences pilote, elle exige désormais une reconnaissance légale. Dans le cadre de la recommandation européenne « Garantie Jeunesse », le Ministre de la Formation Professionnelle et le collège de la COCOF ont décidé de mettre en œuvre en Région de Bruxelles-Capitale un Service Citoyen pour les jeunes âgés de 16 à 24 ans. Fin 2013, Rachid Madrane, à l’époque ministre bruxellois en charge de la formation professionnelle annonçait la mise en marche d’un projet pilote et déclarait dans les colonnes de La Libre : « Si cela marche, le système pourra être étendu ». Le gouvernement wallon a déclaré dans sa note gouvernementale 2014-2019 vouloir «  étudier la possibilité de mettre en place un service citoyen permettant à chaque jeune qui le souhaite de s’investir dans un projet d’intérêt collectif ».

Plus de huit pays européens, dont l’Allemagne, la France et l’Italie, ont déjà institutionnalisé un Service de type citoyen.

Manon Legrand



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.