Le "Smics" du CPAS de Braine-l'Alleud, un service qui stimule l'activation sociale

Le

Le service multidisciplinaire d’insertion citoyenne et sociale (Smics) du CPAS de Braine-l’Alleud est unique en Brabant wallon. Il lutte contre l’isolement et la précarité des jeunes et favorise l’insertion sociale.

Depuis 2008, date de création du Smics, le CPAS de Braine-l’Alleud propose ses services et son aide à la population isolée ou précarisée de la ville au travers de diverses activités. Même si l’activation sociale fait partie des missions des CPAS, un tel service est unique en Brabant wallon.

Objectif et missions

Le Smics est une initiative du CPAS de Braine-l’Alleud et est subventionné par le Fédéral à hauteur d’environ 50.000 euros par an. L’objectif général est de mettre en œuvre des mesures fédérales de participation et d’activation sociale et de lutte contre la pauvreté infantile qui visent à améliorer le bien-être des citoyens précarisés. Concrètement, ce service du département "réinsertion professionnelle, sociale et culturelle" du CPAS brainois a plusieurs missions : répondre aux demandes d’aide individuelle, développer des activités citoyennes de participation, de découverte et d’échange, lutter contre la précarité et l’isolement et favoriser la mixité sociale et intergénérationnelle.

Activation sociale

Grâce à l’aide de huit bénévoles qualifiés présents depuis 1 an et demi dans le service, les activités citoyennes se sont considérablement développées. Par exemple, des sorties, des cours de langue, des ateliers culinaires ou des cours de couture s’adressent aux personnes isolées. Interrogé par Le Soir, François Soton, seul membre du CPAS engagé en charge du Smics, insiste sur l’importance de telles activités auprès de la population : "La participation citoyenne vise un objectif social qui est de recréer du lien, pour briser l’exclusion, l’isolement et l’indifférence." Olivier Parvais, le président du CPAS ajoute : "Il importe parfois de redonner à certaines personnes le goût de se lever le matin. Prendre part à une activité du Smics, c’est déjà repartir du bon pied avant de penser à la mise au travail (...)"

Lutte contre la pauvreté infantile

Autre mission du Smics : lutter contre la pauvreté infantile qui concerne 1 enfant sur 4 en Wallonie. Pour ce faire des bénévoles enseignants proposent une aide à la réussite scolaire aux enfants précarisés. Ils sont également accompagnés lors d’activités parascolaires. "Il faut identifier ces enfants exposés à la pauvreté et leur apporter une aide individuelle et un épanouissement au travers d’excursions ou de visites à la ferme", explique François Soton à TVCom Brabant Wallon.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.