« Le suicide n'est pas une solution à la détresse »

« Le suicide n'est pas une solution à la détresse »

Le centre flamand de prévention du suicide (Centrum ter Preventie van Zelfdoding) appelle vendredi les médias à ne pas présenter le suicide comme un acte simpliste. Il est rejoint sur ce point par le centre wallon de référence info-suicide.

"Le suicide n’est pas une chose simple. Il y a de nombreux facteurs à son origine", a expliqué une responsable du centre flamand de prévention du suicide, Kirsten Pauwels, en réaction à la mort du ministre d’Etat et ex-président du sp.a Steve Stevaert.

L’importance d’éviter le mimétisme

Mme Pauwels indique sur le site d’informations 7 sur 7 que le suicide de personnalités publiques peut agir comme un élément déclencheur auprès de certaines personnes qui avaient déjà envisagé de se donner la mort. "Nous devons à tout prix éviter le mimétisme. Les gens pris de pensées macabres s’identifient plus facilement à des personnes célèbres", pointe la responsable du centre.

Les médias jouent un rôle important dans ce domaine, selon Mme Pauwels. "Il faut éviter de dévoiler la méthode et de faire passer le suicide comme une réponse facile et un acte simpliste. Mais il faut aussi expliquer qu’un tel acte peut être évité et qu’il existe des canaux d’aide."

Le suicide, phénomène multifactoriel

Pour le centre wallon de référence info-suicide, il est dommage que la médiatisation ne soit pas davantage utilisée pour faire de la prévention. « Dans le processus suicidaire, il n’y a pas de relation de cause à effet. Or souvent, c’est l’élément déclencheur qui est retenu dans les médias. C’est très réducteur de penser qu’un seul élément mène au suicide, alors qu’il s’agit en fait d’un phénomène multifactoriel où le suicide est envisagé par la personne en détresse non pas pour arrêter de vivre mais pour arrêter de souffrir », explique le centre pour le guide social.

Et de poursuivre : « Tout le monde est susceptible à un moment donné de se retrouver dans une impasse. » C’est pourquoi il est important de connaître les services d’aide en la matière.

3 numéros de prévention au suicide

* 107 : il s’agit d’un numéro de télé-accueil avec des répondants formés à l’écoute active. Le service est accessible jour et nuit, pendant toute l’année.

* 0800/12.123 : il s’agit de la ligne d’écoute du centre de prévention suicide de Bruxelles, disponible 24 heures sur 24.

* 081/777.150 : Il s’agit du numéro de l’asbl « Un pass dans l’impasse », qui est un centre de prévention du suicide et d’accompagnement où il est possible d’obtenir un rendez-vous en ambulatoire avec un professionnel psychothérapeute.

Ces services d’aide peuvent aider toute personne en détresse à remobiliser ses ressources afin de retrouver espoir dans la vie.

Soutien aux professionnels en contact avec le risque suicidaire

Par ailleurs, le centre de référence info-suicide (081/777.878) en Région wallonne est une structure de soutien théorique et pratique destinée aux acteurs de terrain sur la thématique du suicide. Il assure une fonction d’information, de formation, de documentation et de relais vers des "intervenants ressource". De plus, le CRI-S s’engage à soutenir et à collaborer à la mise en œuvre des initiatives spécifiques au "suicide" en Région wallonne.

Delphine Hotua



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.