Le système de pension à points risque de ne pas voir le jour

Le système de pension à points risque de ne pas voir le jour

Le système de pension à points, imaginé dans le cadre de la réforme des pensions du gouvernement Michel, risque de ne pas voir le jour. "Trop cher et inutile", selon le service fédéral des pensions.

A l’occasion d’une réunion du Comité national des pensions (CNP), le système de point a fait l’objet d’une présentation. Conclusion : le dispositif a un coût plus cher que prévu pour peu d’effets. C’est du moins ce qu’affirment le service fédéral des pensions et l’Inasti, qui composent le CNP avec d’autres responsables patronaux et syndicaux.

Un système actuel plutôt efficace

Selon les experts, l’inefficacité d’un tel système réside dans le fait que nombreux des avantages se retrouvent dans le système actuel : Renforcement du lien entre pension et travail, pension à temps partiel, gestion des carrières mixtes...Ces aspects de la nouvelle réforme pourraient être bricolés à partir des mesures actuelles. Le système des points pourrait même compliquer la situation, d’après les intervenants.

Des dépenses en trop

Au niveau des dépenses, on pointe la combinaison des deux systèmes de pension en vue de la transition, jugée trop longue. Enfin, le système de pension du futur engendrerait des coûts supplémentaires, puisque le fédéral vient d’investir 16 millions d’euros dans l’amélioration du système actuel. En cause ? Le lancement de MyPension.be, une plateforme qui permet aux citoyens de connaître la date et le montant de leur retraite.

Le système de point en question

L’objectif , avec un tel système, était de changer totalement le calcul des retraites, à l’horizon 2030. "Dans le système à points, la pension sera calculée au départ d’un nombre de points accumulés par le citoyen au cours de la carrière. Les points seront placés sur un compte individuel et convertis en euros", expliquait le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine. Cette mesure devrait concerner les trois régimes : salariés indépendants et fonctionnaires, en vue de les harmoniser. Des retraites calculées sur bases des salaires et non plus des cotisations sociales ou des impôts, donc.

Rappel : une réforme en plusieurs points

Hormis le système de points, la réforme des pensions de l’accord de gouvernement fédéral recouvre plusieurs volets dont :
- La création du CNP, véritable centre d’expertise sur ces questions et première étape du projet ;
- La mise sur pied d’un régime de pension à temps partiel, à partir de l’âge auquel les citoyens peuvent accéder à la pension anticipée ;
- La définition d’une liste des métiers lourds pour influencer le calcul des points en 2030, date à la quelle le nouveau système verra le jour.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.