Le Test-Out n'est plus remboursé, Ex Aequo tangue

Le Test-Out n'est plus remboursé, Ex Aequo tangue

Le test de dépistage rapide du VIH utilisé par Ex Aequo n’est plus remboursé par l’Inami. Un coup dur, mais l’association entend poursuivre ses actions.

En mars dernier, l’Inami a retiré le subside du Test-Out, utilisé dans le projet pilote de dépistage communautaire du VIH. Pour l’association Ex Aequo, qui l’utilise abondamment, il s’agit d’une perte de 44 000 euros et le non-remboursement des frais engagés durant les 3 premiers mois de cette année.

Un test adapté

Le Test-Out permet de vérifier rapidement, à partir d’une goutte de sang prélevée sur le majeur, si une personne est infectée par le VIH et la Syphilis. Ce test est proposé aux homosexuels au sein de permanences organisées dans un milieu non-médicalisé, de manière anonyme. Les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes (HSH) demeurent le groupe de population au sein duquel les taux de séropositivité ne diminuent pas. Ils sont 19 fois plus élevés que dans le reste de la population adulte.

Des profils plus à risques

En Belgique, 1115 personnes ont été diagnostiquées séropositives en 2013, mais 43% arrivent en dépistage tardif. Elles ont donc peut-être déjà contaminé inconsciemment d’autres personnes. De plus, connaître au plut tôt un statut sérologique, permet une prise en charge plus efficace. Et si les HSH effectuent davantage de tests de séropositivité que la moyenne de la population, certaines catégories échappent à cette règle. Trois sous-groupes sont particulièrement visés par ce projet Test-Out :

- Les gays ayant de multiples partenaires : il s’agit de les encourager à recourir au dépistage du VIH et des autres IST aussi souvent que nécessaire.

- Les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, mais qui ne s’identifient pas comme homosexuels, et dont on sait qu’ils fréquentent peu les dispositifs existants.

- Les jeunes gays, qui se sentent de moins en moins concernés par le VIH. L’objectif est de les sensibiliser au dépistage régulier comme réflexe de prévention.

Stratégies alternatives

En Belgique, le nombre de nouveaux diagnostics chez les HSH représentait 51% des découvertes en 2013 (contre 23,6% en 2002). D’où la recherche de méthodes de dépistages adaptées au profil des personnes les plus concernées. Le projet Test-Out s’inscrivait dans le cadre des stratégies alternatives de dépistage du VIH posé par la note des Stratégies Concertées rédigée en 2010 à la demande de Fadila Laanan, ancienne Ministre de la Santé et dans le cadre du Plan National de lutte contre le VIH/Sida 2014-2019.

Poursuivre le travail

Malgré le retrait des subsides de l’Inami pour le Test-Out et la mise en péril de l’association, Ex Aequo a décidé de poursuivre le combat et ses actions de dépistage communautaire. Une pétition de soutien sera par ailleurs remise à la Ministre de la Santé, Maggie De Block, à la rentrée.

Sandra Evrard

Plus d’infos : www.exaequo.be



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.