Les ACS et le non-marchand bruxellois menacés ?

Les ACS et le non-marchand bruxellois menacés ?

Lors de la séance plénière du 16 octobre 2014, le Ministre-Président, Rudi Vervoort, a assuré la protection de ceux travaillant pour la garde d’enfants. Mais qu’en sera-t-il des autres ?

La réforme des aides à l’emploi est palpable depuis la nouvelle législature. Si du côté wallon, Eliane Tillieux a démenti les réductions importantes des Aides à la promotion de l’emploi (APE), du côté bruxellois, les inquiétudes sont bien présentes.

A la séance plénière du 16 octobre dernier, la députée fédérale écolo Zoé Génot a rappelé l’importance des ACS : " Les gens qui créent des activités et de l’emploi doivent être soutenus et privilégiés."

Un vivier d’emploi

"Le secteur non marchand répond à des besoins essentiels à Bruxelles (encadrement des enfants, accueil des personnes âgées, accueil des personnes handicapées, soutien aux plus précaires...). La seule mention figurant dans la déclaration est l’incertitude sur les agents contractuels subventionnés (ACS) qui met tout le monde mal à l’aise", a ainsi introduit Zoé Génot.

Les gardiennes d’enfants immunisées

Le ministre président, Rudi Vervoot, interpellé par la députée écologiste, a affirmé que : "Les catégories d’ACS que vous mentionnez sont immunisées de la réforme ACS que nous prévoyons. Tout ce qui a trait à la garde d’enfants (crèches...) sera maintenu."

Une question se pose alors… Qu’adviendra-t-il des autres ACS ?

Les ACS dans une situation délicate

Selon le nouveau gouvernement bruxellois, une analyse de l’ensemble des ACS poste par poste (plus de 6.000 ETP) doit être effectuée ainsi qu’une évaluation de la qualité du service presté, au plus tard au début de l’année 2015. Une politique d’ACS sera maintenue en région bruxelloise mais l’objectif est de faire d’un poste ACS un tremplin vers en un emploi durable. De ce fait, le budget pour les ACS sera mis en commun avec les moyens de la Garantie pour la Jeunesse et de l’activation des chômeurs, selon le projet d’accord de majorité.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.