Les APE sont le plus gros employeur de Wallonie

Les APE sont le plus gros employeur de Wallonie

Le système des APE est le plus gros employeur de Wallonie. C’est ce qui ressort d’un cadastre réalisé par la Ministre wallonne de l’Emploi, Eliane Tilieux.

Selon Le Soir, pas moins de 42.137 équivalents temps plein bénéficient du régime des APE en Wallonie. Divers secteurs se répartissent ces travailleurs, dont 612 pouvoirs locaux et 3.477 employeurs du non-marchand. En comparaison avec 2013-2014, les pouvoirs locaux ont connu une augmentation de 1,2% et le secteur du non-marchand 5,6%. Bref, avec son budget de 694millions d’euros en 2016, le système des APE est le plus gros créateur d’emplois en Wallonie. Pour éviter les dérives, malgré le succès, la publication d’un cadastre intégral des points APE devenait inévitable.

Les pouvoirs locaux ne s’en passent plus

Les communes surtout, ont fait du régime des APE, un mode de gouvernance. « Les emplois fournis sont souvent des CDI, les aides sont récurrentes. Les points APE sont devenus un système à part entière » , reconnaît Eliane Tillieux. Les missions de proximité telles que l’ : animation des quartiers, la garderie, l’entretien des espaces publics, la propreté…sont par exemple entièrement assurées par ces aides. Les communes ne sont pourtant pas les seules à y avoir recours, puisque les provinces, CPAS, zones de secours… sont également concernés. Et puis, l’augmentation des bénéficiaires est également valable pour le non marchand. Les secteurs touchés ? Celui de la santé, du tourisme, de l’enfance, de l’aide à domicile, du soutien aux personnes handicapées, de la protection de la nature et de l’animation culturelle.

Pourquoi un système de "points" ?

Un chose est certaine : le recours au programme APE fait beaucoup de bien aux portefeuilles des employeurs. Même s’il débourse une part complémentaire à la rémunération de son travailleur, l’employeur bénéficie d’un sacré subside et de cotisations sociales réduites. Pour prétendre à l’obtention de ces aides, il introduit une demande. Un nombre précis de points, qui débouche sur un montant, lui est accordé en fonction de son projet et de critères légaux. La valeur du point est chaque année revue par la Région. Pour 2016, elle est de 3.024,64 euros , contre 2.988,77 euros en 2015.

Zoom sur le cadastre

Le document, qui comprend 179 pages de tableaux, reprend les employeurs qui bénéficient du programme APE, le nombre d’équivalents temps plein (ETP) qui sont financés à travers ces subventions publiques, l’aide accordée et l’aide utilisée dans les faits. Ce qui est accordé ne correspond pas toujours à ce qui utilisé, en raison de variations au sein de l’effectif en cours d’année (remplacements, temps partiels…), notamment. D’où la nécessité de faire preuve de plus de transparence . Surtout que le fameux rapport était réclamé depuis des années, par des membres de l’opposition MR et Ecolo, dont le libéral Pierre-Yves Jeholet.

A lire aussi :

Aides à l’emploi en Wallonie : la Fédération des CPAS adresse une lettre à la ministre Eliane Tillieux



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.