Les Cliniques universitaires Saint-Luc généralisent l'hospitalisation à domicile

Les Cliniques universitaires Saint-Luc généralisent l'hospitalisation à domicile

Les Cliniques universitaires Saint-Luc généralisent l’hospitalisation à domicile (HAD). Il s’agit d’une procédure proposée aux patients qui nécessitent l’administration d’un traitement antibiotique intraveineux.

Initialement prévue pour les patients des Services d’orthopédie et d’urologie de Saint-Luc, l’HAD s’ouvre à d’autres spécialités, dont la pédiatrie. Au total : 55 patients de l’hôpital ont déjà bénéficié de cette procédure dans un cadre réglementé et sécurisé. L’HAD peut comporter plusieurs avantages : elle permet de diminuer l’isolement du patient et le maintenir dans son cadre de vie. Les infections associées aux soins sont aussi réduites. Pour les proches, les soins à domicile sont source de confort puisque les déplacements sont simplifiés. Enfin, les possibilités de réintégrer la vie active deviennent envisageables pour les patients. Ces derniers doivent néanmoins répondre à quelques critères précis pour pouvoir bénéficier de l’HAD.

Quelles sont les conditions ?

- le patient nécessite l’administration d’un traitement antibiotique intraveineux. Ce dernier est prévu maximum 3 fois par jour pour une durée de minimum 7 jours et maximum 42 jours (éventuellement reconductible) ;
- le patient doit être suivi par son médecin traitant ;
- le patient doit disposer d’un aidant proche ;
- le cadre de vie du patient doit être compatible avec une HAD ;
- le patient doit signer un consentement éclairé.

Une infirmière et un médecin traitant pour assurer le suivi

Avant de lancer la procédure de HAD, spécialistes, services sociaux et pharmacies de l’UCL se concertent. S’ils jugent le patient apte à bénéficier d’une hospitalisation sur son lieu de vie, son suivi sera alors continu : une infirmière se rendra chez lui pour procéder à tous les soins nécessaires à son traitement. Son médecin traitant s’engage quant à lui à effectuer régulièrement des visites à domicile afin de s’assurer du bon déroulement des soins. Il doit être facilement joignable en cas de souci.

Une procédure contrôlée

Autre aspect important du suivi : la visite d’un représentant de coordination de soins et de services, agréé auprès du patient pour veiller à ce que le rôle de l’aidant-proche, indispensable à sa prise en charge, soit parfaitement bien rempli. Tout au long du traitement, cette structure enverra chaque semaine un rapport au service social de Saint-Luc. Enfin, la pharmacie de Saint-Luc réapprovisionne régulièrement le patient en antibiotiques et matériel nécessaire à son maintien à domicile.

A Quel prix ?

L’hôpital Saint-Luc s’engage à ce que les frais liés à l’HAD ne dépassent pas ceux d’une hospitalisation classique. Le patient doit toutefois avancer le coût de certains soins pour lesquels il sera remboursé par l’hôpital. En fin de séjour, il disposera de 22 semaines pour envoyer ses créances au service social du centre hospitalier pour que le remboursement soit effectué (les visites de l’infirmière à domicile, par exemple).



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.