Les formations pour devenir assistant social

Les formations pour devenir assistant social

Tout ce qu’il faut savoir sur les formations, les débouchés et les passerelles possibles quand on veut se lancer dans des études d’assistant social !


-  Assistant social : un métier, une vocation

- L’assistant social, acteur central des CPAS

Pour devenir assistant social en Belgique, il faut être titulaire d’un Bachelier d’assistant social obtenu au terme d’un cycle de 3 ans en Haute Ecole. Parce que le métier demande de nombreuses compétences en droit social et en administration, les études d’assistant social ne sont pas de tout repos. Le Guide Social fait cette semaine la lumière sur les conditions d’accès et le contenu des formations pour devenir assistant social.

3 ans en Haute Ecole

Tous les assistants sociaux en herbe devront irrémédiablement passer par une Haute Ecole pour faire de leur vocation un métier. En effet, il n’existe à ce jour en Belgique aucune formation au métier en enseignement de promotion sociale. 13 Hautes Ecoles belges proposent un Bachelier professionnalisant en assistanat social, et seule la Haute Ecole de Mons organise également un Bachelier de conseiller social. Dans tous les cas, les étudiants réalisent un cycle d’études supérieures de type court, en 3 ans, à l’issue duquel ils peuvent exercer. Pour y avoir accès, les étudiants doivent soit être titulaires du CESS, soit réussir l’examen d’entrée prévu par les écoles. Cette épreuve comporte une partie écrite et une autre orale, portant sur des matières générales comme le français, les mathématiques et l’histoire-géographie.

A temps plein, en horaire décalé ou étalé

Selon l’établissement, les étudiants peuvent choisir de suivre un enseignement à temps plein ou en horaire décalé le week-end. Les étudiants de jour et de nuit assurent généralement des périodes de stages dès la 1e année. Pour les personnes qui souhaitent reprendre leurs études ou tout simplement concilier leurs vies professionnelle et familiale, il est aussi parfois possible d’avoir recours à un étalement du programme pédagogique. C’est à dire que la 1e année du Bachelier d’assistant social, la plus intensive, peut être programmée sur 2 ans.

Le contenu de la formation

Lors de leur 1e année d’études, les futurs assistants sociaux devront rester bien accrochés. En effet, le cursus prévoit une découverte déjà approfondie de tous les aspects du métier. Concrètement, les étudiants peuvent s’attendre à des cours touchant à toutes les sciences politiques et sociales : droit, philosophie, psychologie, économie politique, sociologie...

En 2e année, on approfondit les savoirs théoriques tout en développant des méthodes et outils de recherche en sciences sociales. On trouve, entre autres, les cours suivants : déontologie, droit des CPAS, gestion des ASBL, méthodologie de groupe et individuelle, réinsertion socioprofessionnelle...

Lors de la 3e année, l’étudiant affirme ses capacités à proposer des modes d’intervention selon des problématiques qu’il est désormais apte à analyser. Il doit notamment proposer un TFE et il peut choisir des cours à options comme : l’étude de l’accueil des étrangers, la thérapie familiale, l’assistanat dans les CPAS... Tout au long du cursus, les étudiants doivent concilier leurs périodes de cours avec des stages, le plus souvent de type long.

Débouchés et passerelles

Le métier propose de nombreuses opportunités d’emploi, dans une large palette de secteurs différents. Pour ceux qui souhaitent approfondir leurs études, il est possible de se rediriger vers un Master en Haute Ecole ou en université. Moyennant certains critères de réussite, voici un florilège des Masters ouverts aux titulaires d’un Bachelier d’assistant social :

- MA en ingénierie et action sociales

- MA en sciences du travail

- MA en sociologie

- MA en sciences de l’éducation

- MA en sciences politiques

- MA en gestion des ressources humaines

N’hésitez pas à vous exprimer et commenter sur nos réseaux sociaux ou Forum !



Commentaires - 8 messages
  • bonjour,

    Ce serait intéressant d'avoir un article comme celui-ci pour le métier d'éducateur

    lizie jeudi 7 mai 2015 08:17
  • C'est un article très intéressant. Et, se serait également intéressant de faire le même genre d'article pour le métier de conseiller en insertion socio professionnelle.
    C'est un métier encore méconnu. Certaines personnes que j'ai côtoyé sur mon lieu de stage (dont des assistants sociaux) étaient étonné que cette filière existait. Tandis que d'autres personnes confondent ce métier avec AS, justement. Les conseillers en insertion socio professionnelle est un métier qui a le droit d'être connu et reconnu. Surtout, à cause de la conjoncture actuelle.

    JuJu19 jeudi 7 mai 2015 09:03
  • Bonjour,
    Qu'en est-il des débouchés ? Même si le métier d'AS se rencontre dans divers secteurs, j'entends souvent dire qu'il y a très peu d'opportunités hormis à Bruxelles.
    Contrairement à ce qui est écrit dans l'article, l'horaire décalé ne s'organise pas le week-end, mais 4 soirs semaine ainsi que certains samedis ... auxquels il faut ajouter 400 heures de stage. Pas facile d'ajouter à ça des obligations professionnelles et familiales...

    barbidou jeudi 7 mai 2015 23:55
  • Il faudrait ajouter la liste des établissements où ces études se font en Belgique. Il faut aussi préciser qu'il s'agit d'un titre légal protégé et par ailleurs encadré et protégé par un Code de déontologie( lequel définit notamment le secret professionnel qui risque régulièrement d'être mis à mal par certains qui veulent détourner les AS de leur mission). dont votre serviteur est l'un des artisans. Michel LOIR ex coordinateur de l' Union Francophone des Associations d'Assistants sociaux.

    LOIR Michel mercredi 20 janvier 2016 18:38
  • Je souhaiterais vraiment qu en province de Liege soit fortement élargit les possibilités de suivre des graduats en horaire décalé (soir et week-end si besoin)
    Moi j aimerais vraiment reprendre assistante sociale mais etre a 17h30 à Charleroi c est impossible.
    On organise bien le graduat en ressource humaine

    Zekiel vendredi 4 mars 2016 00:35
  • Je souhaiterais vraiment qu en province de Liege soit fortement élargit les possibilités de suivre des graduats en horaire décalé (soir et week-end si besoin)
    Moi j aimerais vraiment reprendre assistante sociale mais etre a 17h30 à Charleroi c est impossible.
    On organise bien le graduat en ressource humaine

    Zekiel vendredi 4 mars 2016 00:38
  • Bonjour,

    moi aussi je serai intéressée par ce baccalauréat en horaire décalé , promotion sociale en province de Liège, je ne trouve rien sur internet quelqu'un aurait-il des infos?

    analy mercredi 3 août 2016 17:10
  • Bonjour ,
    voici deux années que je poursuit une qualification + complément CESS en promotion social en vue d'obtenir mon CESS.

    je suis a présent sur un dilemme car je ne parvient pas a valider mes cours d'anglais. du coup, malgré ma réussite totale de tout mes autres cours aussi bien en qualif qu'en CESS.

    je ne peux présenter mes TFE et donc je ne peux pas valider mon diplome.

    je vien de lire que l'accès au études d"AS sont accessible sans le CESS ... cependant , la question que je pose est la suivante :
    suivre des études supérieure c'est bien c'est beau etc MAIS ... imaginons que je souhaite travailler dans un autre domaine apres la réussite des mes études D'AS ... est ce que j'aurais du coup un CESS délivré en fin de 1er ou même en fin de 3 Ieme ? c'est malgré tout tres important pour moi d'avoir ce titre.. nous ne savons pas de quoi la vie est faite...

    Bien a vous .
    Melanie

    MelanieC90 mercredi 11 janvier 2017 17:23

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.