Les infirmiers indépendants interpellent la Ministre De Block

Les infirmiers indépendants interpellent la Ministre De Block

Les associations d’infirmiers indépendants interpellent la Ministre De Block pour mettre un terme aux détournements des soins à domicile par les infirmiers hospitaliers.

A l’occasion de la journée internationale de l’infirmière, le 12 mai, l’Association des Infirmiers Indépendants de Belgique (AIIB) et le Vlaamse Beroepsvereniging voor Zelfstandige Verpleegkundigen (VBZV) dénoncent des pratiques qu’ils qualifient de déloyales. Ce qu’ils pointent du doigt : la pratique d’une activité complémentaire sous le statut indépendant qui s’organise au départ de l’hôpital. En conséquence, la patientèle se détourne des infirmiers du domicile. C’est pourquoi, l’AIIB et le VBZV constituent un front commun pour réclamer à Maggie De Block des solutions dans une réglementation en la matière.

La qualité des soins reste primordiale

Pour les deux associations, les soins à domicile ne permettent pas d’incompatibilité horaires. Ce secteur réclamerait une prise en charge globale du patient. Travaillant part time à l’hôpital, les infirmiers hospitaliers ne peuvent donc pas assurer la continuité des soins à domicile 24h/24. Le travail avec des infirmiers du terrain apparait prioritaire. "Nous faisons le triste constat des intérêts strictement mercantiles visés par ces infirmiers qui prestent en dehors de tout code déontologique" assurent Claudine Baudart, présidente de l’AIIB et Lucien Speeckaert, président du voor Zelfstandige du VBZV.

Des syndicats qui bloquent le processus

L’AIIB et le VBZV dénoncent aussi le rôle des syndicats. Ces derniers empêcheraient la création d’un Ordre Infirmier. La profession n’a donc pas les outils nécessaires pour se réglementer. Les associations soulignent que près 85% des infirmiers sont hospitaliers, ce qui laisse peu de marge de manœuvre aux indépendants.

La solution viendra-t-elle de De Block ?

Les associations professionnelles d’infirmiers indépendants réclament désormais une réglementation claire de la Ministre de la Santé. L’AIIB et le VBZV suggèrent le maintien du travail complémentaire autorisé pour les infirmiers hospitaliers. C’est à dire, uniquement s’il s’insère dans la pratique des infirmiers indépendants qui travaillent à titre principal.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.