Les kinésithérapeutes dénoncent la méthode " De Block "

Les kinésithérapeutes dénoncent la méthode

Les kinésithérapeutes francophones dénoncent la méthode « De Block » et sa vision très « nordiste » des soins de santé.

La ministre Maggie De Block fait parler d’elle. Après les psychothérapeutes, les psychomotriciens, ce sont les kinésithérapeutes qui dénoncent la vision trop néerlandophone de la médecine, promue par la ministre.

La goutte d’eau

L’Union des kinésithérapeutes de Belgique (UKB), qui représente le sud du pays, reproche à Maggie De Block le changement de règle de comptage de ses membres, passé d’un délai de 15 à 12 mois. L’organisation se voit dès lors privée d’une représentation au sein des instances de l’INAMI, puisqu’elle doit atteindre la barre des 1000 affiliés, tâche rendue impossible par le raccourcissement du délai. L’unique syndicat reconnu actuellement en Belgique est Axxon, qui représente essentiellement le nord du pays.

Une vision trop scientifique

Le principal reproche fait à la ministre de la santé est sa vision de la médecine, jugée trop scientifique. Ses décisions sont en premier lieu budgétaires, le manque de concertation est flagrant et elle ne prend en compte aucun avis divergent du sien. Selon Saïd Mazi, vice-président de l’UKB, le néerlandais est omniprésent dans les procédures et certaines réunions ne sont parfois pas traduites. Le budget est également mis à mal. « Il y a 15 ans la kinésithérapie représentait 3% du budget des soins de santé. On en est aujourd’hui à moins de 2%. Et alors qu’on est en juillet, on n’a toujours pas de convention. Sept mois de retard, je n’ai jamais connu cela », explique-t-il à l’Avenir.

Une inquiétude partagée en amont

La ministre de la santé ne fait pas que des remous dans les secteurs concernés. Récemment, la ministre bruxelloise de la santé, Cécile Jodogne, déplorait aussi le manque de concertation avec Maggie De Block quant à la loi sur la psychothérapie. La ministre fédérale semble être fermée à tout dialogue avec les entités fédérées. De son côté, Cécile Jodogne a promis une réponse appropriée, après concertation avec ses collègues.



Commentaires - 9 messages
  • Et les logopèdes ?! Nous l'avons aussi interpellée suite aux diminutions drastiques de nos containers ! Elle ne veut même pas nous recevoir parce que notre union représentante a signé (sous menaces de ne rien obtenir en concertation)
    Le soucis du bien être du patient, il est où ?

    Logoencolere vendredi 8 juillet 2016 13:10
  • N'hésitez pas à nous envoyer vos informations/suggestions via notre page Facebook ou via le formulaire de contact du site, afin que nous puissions relayer. Cordialement, l'équipe du Guide Social

    Modrateur vendredi 8 juillet 2016 14:35
  • cette "ministre" souffre d'autisme gravé... (et ce n'est pas gentil pour les vrais autistes)
    Vivement que ce gouvernement de droite extrême tombe!

    Lukyluc jeudi 14 juillet 2016 09:23
  • Kinésithérapeutes, psychothérapeutes, logopèdes, psychomotriciens :
    TOUS UNIS !

    Dès la rentrée, unissons nos forces pour défendre la santé de nos patients et nos professions spécifiques.

    Marisa Fernandez jeudi 14 juillet 2016 13:50
  • Donc les kinés, les psychothérapeutes, psychomotriciens et autres on n'en veut plus mais la santé via une "bête" application numérique on prend?
    Elle a tout compris la Maggie pour préserver notre santé!!
    "Le médecin du futur ne donnera pas de médicaments.Il formera ses patients à prendre soin de leur corps, à la nutrition et aux causes et à la prévention des maladies." (Thomas Edison - 1903)

    orailllie jeudi 14 juillet 2016 14:47
  • Bonne idée,regroupons-nous tous à la rentrée pour une action commune contre Maggie De Block ?
    Brigitte Dohmen

    Birgitou jeudi 14 juillet 2016 16:44
  • Je suis infirmière, il est clair que la médecine actuelle n'en est plus, c'est du commerce que se soit dans les hôpitaux ou dehors ;et cela a cause de la politique actuelle (diminution des soins paramédicaux). Il n'y a plus de prévention , un très mauvais suivi des patients et une déshumanisation totale, on va droit dans le mur, c'est de la bêtise. Il est temps médicalement de réagir.

    nelphe jeudi 14 juillet 2016 19:06
  • Cher(e)s ami(e)s kinés,

    OK pour vous soutenir les kinés "francophones" mais le moment pour vous est aussi de nous soutenir nous les psychomotriciens, notamment au sein du Conseil national des professions paramédicales. Nous ne sommes absolument pas concurrents. Dans de nombreux pays, kinés et psychomotriciens travaillent ensemble en pluridisciplinaire. Même si les néerlandophones sont majoritaires au sein du Conseil National, si tous les francophones font bloc quelque soit leur profession, cela mettra fin au dictat néerlandophone sur le mode de thérapie neuro-comportementale fonctionnelle formatée, imposée à tous les métiers au Nord et surtout au sud du pays. Grand merci d'avance.

    jean-pierre yernaux samedi 16 juillet 2016 21:52
  • L' analyse de la politique de Mme DeBlock faite par les kinés rejoint celle de l'Union professionnelle belge des psychomotriciens francophones (UPBPF) . Nous pouvons réfléchir à unir nos voix pour défendre la qualité des soins en Belgique francophone. Les associations professionnelles de tous les intervenants paramédicaux pourraient se rencontrer avant la rentrée. Nous sommes en tant qu'UPBPF prêt à participer à cette rencontre.
    Anne Taymans (présidente de l'UPBPF)

    Upbpf mercredi 20 juillet 2016 17:18

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.