Les ostéopathes bientôt dépendants d’un généraliste ?

Les ostéopathes bientôt dépendants d'un généraliste ?

Les ostéopathes souhaitent eux aussi obtenir la reconnaissance de leur profession en tant que soins de première ligne. La ministre de la santé, Maggie De Block, ne l’entend pas de cette oreille.

Si les psychothérapeutes peuvent se targuer d’avoir obtenu une belle victoire pour leur pratique, alors que les psychomotriciens viennent d’annoncer qu’ils iront en appel de la décision de la Cour constitutionnelle, qui a donné raison à la ministre, les ostéopathes se trouvent, quant à eux, dans de beaux draps. Les professionnels veulent être reconnus en tant que soins de première ligne. Cependant, Maggie De Block, elle, veut que le patient passe d’abord par son généraliste. Des représentants de la profession ont été auditionné à la Chambre ce 21 mars.

Des professionnels formés

L’audition qui s’est tenue à la Chambre a donné l’occasion aux représentants de la profession de rassurer sur la formation des professionnels. Jean Ruwet, président de l’Union belge des ostéopathes et de la GNRPO (organisme qui chapeaute les différentes associations représentatives de la profession), rapporte à l’Echo « Les ostéopathes sont parfaitement formés pour établir un diagnostic. Pour être membre d’une de nos associations professionnelles, il faut avoir réussi une formation de haut niveau, participer à des formations continues et être en ordre d’assurance. »

Pour Maggie De Block, si reconnaissance il y a, elle serait limitée aux actes posés sur la nuque et le dos. Seuls cas dans lesquels, selon elle, les ostéopathes sont réellement efficaces. Néanmoins, les professionnels resteraient tributaires d’une prescription médicale. Pour le reste, elle considère la pratique de ce type de médecines alternatives comme ayant « à peu près le même effet sur le patient qu’un bain chaud ».

Un retour en arrière

La prédécesseure de Maggie De Block, Laurette Onkelinx, avait déjà proposé de reconnaitre l’ostéopathie, mais cette dernière a fait face au veto du vice-premier ministre Alexander de Croo. Maggie De Block, continuant sur la lancée, a décidé de ne pas reconnaitre la pratique, mais en plus, de la soumettre à la prescription d’un médecin généraliste. Pour la profession, c’est un véritable retour en arrière puisque depuis près de 40 ans les ostéopathes exercent sans passer par les médecins.

Reconnaissance, oui. Remboursement, pas forcément

Si le président de l’Union belge des ostéopathes plaide en en faveur de la reconnaissance de la profession comme soins de première ligne, il n’en demeure pas moins très conscient de la situation financière et sait que la pratique « évolue dans une enveloppe fermée ». De même, il en connait les limites : « Nos praticiens disposent des connaissances pour traiter les pathologies neuromusculaires et tout ce qui concerne le système nerveux périphérique. Nous sommes les spécialistes de la douleur fonctionnelle. C’est dans ce champ-là que nous voulons être reconnus ». Dans ce sens, le professeur à l’Université de Gand, Lieven Annemans, a présenté à la Chambre une étude démontrant l’efficacité de l’ostéopathie sur la médecine traditionnelle pour les problèmes de lombalgie ou de cervicalgie. En effet, dans ces cas, la médecine classique serait basée essentiellement sur l’administration de médicaments.

Osthéopathie ?

Au même titre que l’acupuncture ou l’homéopathie, l’osthéopatie est considérée comme une médecine alternative et dépend de la Loi Colla de 1999. Ces pratiques ne sont pas toujours reconnues officiellement, ce qui implique que les remboursements ne sont pas pris en charge par l’Inami. Certaines mutuelles acceptent néanmoins, en fonction de leur assurance, de rembourser une partie des prestations. La profession avait déjà lancé une pétition allant contre cette situation, qui avait récolté 50.000 signatures et avait été remise à Maggie De Block en juillet 2016. Sans grand effet…

La rédaction



Commentaires - 1 message
  • Maggie De Block ferait mieux de se mettre dans un bain chaud plutôt que de légiférer des professions auxquelles elle ne connait rien !

    Gitte jeudi 30 mars 2017 19:48

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.