Les projets pilotes de réduction du séjour en maternité ont débuté

Les projets pilotes de réduction du séjour en maternité ont débuté

Plusieurs projets pilotes ont débuté, suite à la réforme des soins hospitaliers annoncée par la Ministre de la Santé, Maggie De Block.

Depuis janvier 2016, sept projets pilotes de réduction du séjour en maternité ont commencé sur différents sites hospitaliers, dont le CHR Mons-Hainaut. L’objectif de cette réforme à long terme est d’assainir les hôpitaux financièrement, mais également d’assurer une collaboration entre les différents prestataires de soins.

Le CHR Mons-Hainaut est un pionnier en la matière

Depuis 2015, le séjour en maternité a été réduit, passant de 4,5 jours à 4. En 2016, un demi-jour sera encore enlevé (3,5). Or, depuis deux ans déjà, le CHR Mons-Hainaut pratique des séjours écourtés, avec l’accord de la patiente. En vue d’assurer un service optimal, l’hôpital propose le passage d’une sage-femme à domicile.

Les sages-femmes sont remises au centre des projets

Cette nouvelle mesure implique un changement du paysage hospitalier tel que nous le connaissons. Les sages-femmes sont désormais au centre, puisqu’elles prodiguent les soins postnatals à domicile. A l’heure actuelle, les parents peuvent compter sur les sages-femmes pour la jeune maman et pour l’enfant. Le centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) plaide pour des soins avant, pendant et après l’accouchement. Les soins à domicile doivent commencer dès la sortie de l’hôpital et chaque future maman doit avoir son plan de soins individuel et un coordinateur de soin pour l’accompagner depuis la grossesse jusqu’aux quelques jours qui suivent la sortie de maternité. (Lire aussi notre dossier : La réduction du séjour en maternité, une aubaine pour les sages-femmes ?)

Rappel : Quelles sont les caractéristiques des projets pilotes ?

Les projets doivent inclure une collaboration avec au moins un hôpital et comprendre entre autres les caractéristiques suivantes :
- Soins transmuraux au centre des préoccupations : bonne organisation des soins avant et après l’accouchement (périnatals) en dehors de l’hôpital où la mère se sent bien, de sorte que l’infrastructure hospitalière est moins utilisée.
- Equipe multidisciplinaire : différents soignants et aidants peuvent être impliqués dans les soins périnatals (sage-femme, médecin généraliste, gynécologue, pédiatre, hôpital, infirmier, kinésithérapeute, ONE, aide à la maternité,…)
- Plan d’accompagnement : un plan d’accompagnement est établi, déjà pendant la grossesse et, dont la mise en œuvre est liée au dossier électronique du patient. La femme enceinte et sa famille sont impliquées de façon optimale dans l’établissement du plan lui-même, dans la préparation de la période précédant l’accouchement, au cours de l’accouchement et après celui-ci.
- Le patient est un partenaire actif : la mère reçoit suffisamment d’informations afin de pouvoir collaborer activement à la préparation de la période suivant la naissance de son bébé. Elle doit être bien informée à propos de soins que la sage-femme, le médecin généraliste, etc. donnent après la naissance. Le projet doit accorder une attention particulière aux familles qui bénéficient de peu de soutien social.
- Monitoring des résultats : un coordinateur doit suivre la prise en charge de la jeune mère et du bébé. La maman doit savoir à chaque instant de son trajet de maternité à quel soignant elle peut adresser ses questions ou ses plaintes

A lire aussi :

Réduction du séjour en maternité : les sages-femmes au feu



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.