Livre noir des handicapés français : un gros pavé dans la marre !

Livre noir des handicapés français : un gros pavé dans la marre !

6500 citoyens français handicapés sont accueillis en Belgique, faute de places disponibles dans les structures de leur pays. Certains parlent d’ « exil forcé » et dénoncent la situation.

« Bannis de la République », « exil forcé en Belgique » : ce sont les titres-choc des médias français ces derniers jours, face à une situation dramatique au niveau de l’accueil des personnes handicapées dans l’Hexagone. La situation est si grave, qu’un Livre noir du handicap a été remis aux députés par l’Unapei (Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales et de leurs amis).

Pas que des frontaliers

Près de 6500 enfants et adultes handicapés sont en effet envoyés par leurs familles en Belgique, faute de structures pouvant les accueillir en France. Certains sont issus des zones limitrophes à notre pays, mais près de 4000 Personnes ne sont pas des « frontaliers » et proviennent de régions éloignées de plus de 400 Km. Ils sont donc hébergés en Belgique, loin de leur famille, avec des contacts forcément plus sporadiques qui entraînent des ruptures de liens et un déracinement forcé. Les personnes qui sont poussées à l’exil présenteraient aussi des handicaps complexes, difficilement pris en charge en France, comme l’autisme, le polyhandicap, des maladies rares.

Un exil financé par la France ?

L’Unapei dénonce aussi l’absurdité de la situation : quelque 250 millions d’euros sont octroyés annuellement par l’assurance maladie et les départements français, pour cette prise en charge en Belgique. Selon l’association, cela prendrait la forme « d’une solution promue par les responsables » (MDPH, conseil départemental, agences régionales), au lieu de mettre en place des réponses adaptées sur le territoire national français. L’association estimant par ailleurs que 4000 emplois sont financés en Belgique par la France.

Manque de place dis-vous ?

Pourtant, en Belgique aussi beaucoup de parents se plaignent du manque de places dans les structures d’accueil ! Cela pose question à différents niveaux. D’autant plus que la situation n’est pas nouvelle. Elle est régulièrement dénoncée depuis deux décennies. Les conditions dans lesquelles les patients français sont accueillis dans certains établissements belges ont de surcroît fait l’objet de récriminations. À tel point que des inspecteurs français ont pu venir contrôler les conditions d’accueil de leurs ressortissants sur le sol belge. En 2013, 139 établissements belges accueillaient d’ailleurs exclusivement des patients français, contre 10 000 établissements accueillant 460 000 personnes handicapées dans l’Hexagone. L’Unapei appel au changement, alors que les députés français examinent actuellement le budget 2016 de la sécurité sociale.

Sandra Evrard

Pour en savoir plus : Les bannis de la République. Le livre noir du handicap en France.

A lire aussi : De plus en plus d’enfants handicapés français scolarisés en Belgique



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.