Maisons de repos : bientôt une réforme

Maisons de repos : bientôt une réforme

Le ministre Maxime Prévot promet une réforme pour les maisons de repos.

Face au vieillissement sociodémographique de la population, des solutions doivent être trouvées, surtout en ce qui concerne le secteur des maisons de repos. Le ministre de l’Action sociale, Maxime Prévot, a proposé des mesures de réforme au Gouvernement wallon.

Un problème majeur

Le ministre est bien conscient de l’importance d’une réforme pour le secteur. Le vieillissement de la population engendre de nouveaux défis qu’à l’heure actuelle, la région ne peut prendre en charge. En cause notamment, le manque de place dans les établissements, ainsi que le manque de moyens. D’après le Centre d’expertise en matière de soins de santé (KCE), il faudrait ouvrir une maison de repos de 100 lits toutes les trois semaines en Wallonie, pour prendre correctement en charge la population vieillissante.

Vers plus de partenariats avec le privé ?

Même s’il fait peur, le secteur privé risque, à long terme, de devenir un acteur majeur pour pallier le vieillissement. Pour le ministre, la législation, vieille depuis une vingtaine d’années, doit absolument se moderniser et tenir compte des acteurs présents. Le secteur public n’est plus capable d’assumer les divers coûts qu’engendre le vieillissement sociodémographique. Les CPAS ne peuvent créer de nouvelles structures ni ne mettre aux normes les actuelles. Les nouveaux projets de partenariats deviennent donc une solution durable pour le futur.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.