Maisons de repos : les médicaments seront désormais prescrits à l'unité

Maisons de repos : les médicaments seront désormais prescrits à l'unité

A partir du 1er avril 2015, dans les maisons de repos et les maisons de repos et de soins, les médicaments administrés sous forme “orale-solide” ne seront plus délivrés et facturés qu’à l’unité.

Actuellement, la distribution des médicaments dans les maisons de repos pour personnes âgées (MRPA) et les maisons de repos et de soins (MRS) se fait encore par boîte entière. Une telle pratique contribue cependant de manière notable au gaspillage, puisque les médicaments non utilisés volent la plupart du temps à la poubelle.

Des médicaments à l’unité dans les homes

À partir du mois d’avril, les pharmaciens devront désormais fournir et facturer les médicaments sous forme “orale-solide” (comprimé, gélule, etc.) à l’unité et ce, pour une semaine. C’est ce qui a été décidé ce vendredi, par arrêté royal, en Conseil des ministres.

Le projet avait été initié par le gouvernement précédent et la nouvelle ministre de la Santé l’a finalisé. Maggie De Block (Open Vld) estime que ce nouveau régime générera une économie annuelle de 10 millions d’euros par an pour l’Inami, l’Institut national d’assurance maladie-invalidité.

Des économies pour l’Inami mais aussi pour les patients

L’économie ne se fera pas que sentir dans les caisses de la sécurité sociale puisqu’un tel changement permettra également aux patients de ne payer que pour les médicaments qu’ils prennent réellement.

Il faut savoir que dans les institutions de soins pour personnes âgées, la consommation de médicaments est importante. Et le traitement prescrit par le médecin au patient ne nécessite pas toujours de terminer l’entièreté de la boite. En outre, des paramètres tels que l’allergie à un médicament ou encore un traitement inadapté peuvent également mener à la fin de la prise des médicaments prescrits. Or, ces médicaments ont été payés personnellement par le patient, qui finira le cas échéant par les jeter à la poubelle.

Un remède au gaspillage

Les professionnels du secteur se réjouissent d’une telle décision. Veerle Standaert est directrice et responsable médicale de la Maison de repos Albert De Latour à Bruxelles. Elle déclare au micro de la RTBF : “Il est clair qu’au niveau du coût pour l’Inami ainsi que du coût pour le patient, c’est une très bonne chose, notamment en ce qui concerne la gestion des médicaments, qui sera meilleure. Mais il y aura aussi moins d’erreurs, puisque c’est dorénavant le pharmacien qui préparera les médicaments journellement pour les résidents.”

Du côté de l’Association des Directeurs des Maisons de repos (ADMR), on estime que cette mesure est surtout bénéfique pour les résidents. « La plupart des résidents ont des traitements variés, nombreux et changeant en fonction de leur état de santé. La facture à l’unité se rapprochera donc de la réalité de consommation de ceux-ci et évitera le gaspillage. Néanmoins, pour les pharmaciens, ce ne sera pas évident à gérer... », souligne Anita Gancwajch, présidente de l’Association des Directeurs des Maisons de repos.

Vers une prise en charge robotisée des médicaments ?

Et d’ajouter que, selon elle, cette mesure n’est qu’une étape supplémentaire vers une prise en charge robotisée des traitements médicamenteux des patients.

Notez encore que pour bénéficier de l’honoraire lié à la délivrance, les médecins et les pharmaciens devront à partir du 1er avril, respecter un dosage précis par semaine et par patient. L’honoraire lié à la délivrance passera à 3 euros hors TVA.

Delphine Hotua



Commentaires - 1 message
  • je travaille dans un home comme aide soignante.je tout à fait d'accord avec cette décision.plusieurs medicaments se périme et on les jette à la poubelle pourtant ça coute énormément.les personnels s'en fous,trop de factures parfois et les medicaments ne sont pas distribués ou consommés .il ya la crise ,il économiser.merci

    passi-8222 vendredi 6 mars 2015 09:40

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.