Majoration des prestations sociales

Majoration des prestations sociales

Depuis ce 1er septembre, une mise à jour des principales prestations sociales a été effectuée. Petit tour des changements.

Depuis le 1er septembre, une revalorisation ciblée des allocations sociales les plus basses a été enregistrée. Le but : que les allocations les plus basses s’alignent progressivement sur le seuil européen de pauvreté. Un budget de 950 millions a été dégagé par le gouvernement (pour 2015-2016), dans cette optique.

Plusieurs relèvements de 2%

Plusieurs « postes » sont ainsi concernés par un relèvement de 2% :

- les minima de pensions de retraite et de survie des salariés, des indépendants et de ceux qui ont une carrière mixte (complète).
- les minima et forfaits des allocations de chômage et d’insertion.
- les indemnités minimales d’incapacité de travail et d’invalidité.
- les minima et forfaits des indemnités perçues suite à une maladie professionnelle ou un accident du travail.
- le revenu d’intégration social.
- la garantie de revenus pour les personnes âgées (Grapa).
- l’allocation de remplacement de revenus pour les personnes handicapées.

Une adaptation, plus qu’une réelle revalorisation

On note également une revalorisation ciblée dans certains cas :
- augmentation de 2% pour les pensions qui ont débuté à partir du 1er janvier 2010 et de 1% pour celles d’après 1995.
- 2% également pour les indemnités d’invalidité ayant débuté en 2009.

En 2016, d’autres revalorisations seront encore annoncées.

Ces mesures sont prises dans un contexte de saut d’index décidé par le gouvernement, ce qui n’a pas permis l’indexation « automatique » des allocations sociales de 2% qui surgit lorsque l’index dépasse un certain seuil. Notons encore que la dernière indexation automatique date de décembre 2012, en lien étroit avec une croissance économique raplapla !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.