Marche arrière de Kris Peeters sur l'exemption pour chômeurs soignant un proche

Marche arrière de Kris Peeters sur l'exemption pour chômeurs soignant un proche

Le ministre fédéral de l’Emploi Kris Peeters (CD&V) va proposer une nouvelle mesure au gouvernement visant à maintenir « l’exemption de recherche d’emploi pour raisons sociales et familiales » pour les chômeurs soignant un proche ou un enfant gravement malade.

La mesure de suppression, par le gouvernement fédéral, de l’exemption pour les chômeurs soignant un proche malade a fait beaucoup de bruit la semaine passée. À peine rentré de vacances, Kris Peeters a donc dû revoir sa copie.

Le besoin d’assistance attesté par un professionnel de la santé

Samedi, il a confirmé aux quotidiens flamands De Standaard et Het Nieuwsblad qu’il proposerait une nouvelle mesure au gouvernement visant à maintenir l’exemption pour les demandeurs d’emploi soignant un proche ou un enfant gravement malade. Le besoin d’assistance devra désormais être attesté par un professionnel de la santé. Au micro de la RTBF, il explique : « ça veut dire que nous allons demander une attestation médicale qui démontre clairement qu’il y a bien un accompagnement dans des soins palliatifs, ou des soins importants. Cela, sans laisser de place aux abus. »

Cette marche arrière du ministre fédéral de l’Emploi, Kris Peeters, a été jugée comme « singulière » par le vice-Premier ministre N-VA Jan Jambon. Sur le plateau de l’émission politique dominicale De Zevende Dag (VRT), Jan Jambon a déclaré : « il est ’singulier’ que Kris Peeters ’éprouve des difficultés’ concernant une proposition qu’il avait lui-même déposée sur la table des négociations gouvernementales. »

De nouvelles tensions entre le CD&V et la N-VA

Une déclaration que le président du CD&V Wouter Beke a réfuté dimanche, via Twitter. "Le CD&V n’a fait aucune proposition pendant la formation du gouvernement concernant une suppression pour l’aidant proche. Mais c’est bien Kris peeters qui propose une solution", a indiqué M. Beke sur le réseau social.

Cette discordance sur la suppression de l’exemption pour les chômeurs soignant un proche malade entre le CD&V et la N-VA, partenaires au sein des gouvernements fédéral et flamand, a fait naître une fois de plus de nouvelles tensions entre les deux partis. Reste que le chef de file gouvernemental de la N-VA, Jan Jambon, ne ferme toutefois pas la porte à la nouvelle proposition et renvoie le débat au sein du gouvernement.



Commentaires - 1 message
  • Il serait tout de même terrible d'être sanctionné(e). J'espère en effet que notre gouvernement va réellement se pencher sur l'aide apporté aux proches d'un malades! qu'ils soient chômeurs ou pas! Pour ma part, je ne demanderais pas mieux d'aller travailler!!! Si j'ai demandé une dispense de pointage pour raison familliale difficile ce n'est pas pour échapper à l'exclusion du 1er Janvier 2015 (50.000 chômeurs rayés) mais bien parce que mon mari est lourdement handicapé et que ma fille est en bas-âge!!! Je trouve scandaleux que notre situation eu été critiquée et que le gouvernement ne fasse rien pour nous aider! 10€,22 par jours plus le revenu basique de l'INAMI.... Il nous est difficile de nouer les deux bout à la fin du mois!!!

    seigneur vendredi 27 février 2015 14:53

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.