MENA : soutien du SPF Justice au projet de placement familial

MENA : soutien du SPF Justice au projet de placement familial

Le SPF Justice soutient le projet de placement familial des Communautés visant à fournir une solution sur mesure pour les mineurs étrangers non accompagnés.

En 2015, le nombre de mineurs étrangers non accompagnés (MENA) a fortement augmenté. Parmi eux, il y a également de très nombreux jeunes enfants (de 8 à 15 ans) qui ont besoin d’une solution sur mesure. Pour y remédier, les Communautés flamande et française ont lancé un projet de placement familial spécifique. Grâce à ce cadre, les jeunes en fuite arrivent plus souvent dans une famille d’accueil plutôt que dans un centre d’accueil régulier.

Priorité aux besoins de l’enfant

Le service des Tutelles du SPF Justice pense également que c’est le bon choix. Il plaide donc depuis longtemps pour cette option, car une petite communauté de vie ou une famille d’accueil correspondent bien mieux aux besoins des enfants en question. Aux Pays-Bas (fondation Nidos) également, le placement familial est déjà depuis longtemps la norme et on croit en la plus-value de cette approche. En outre, le placement familial comme option d’accueil correspond bien à ce que prescrit la loi, à savoir que le tuteur doit trouver une solution durable pour le mineur étranger non accompagné. Cela signifie entre autres que l’accueil est adapté aux besoins de l’enfant. Dans cette perspective, le placement familial est certainement une meilleure option que les autres places d’accueil.

Engagement de coopération

Le service des Tutelles s’engage donc à appuyer au maximum ce projet. Si un MENA entre en considération pour le placement familial, le service désignera au plus vite un tuteur et tout se fera en concertation avec les Communautés et les services de placement familial. Par la suite également, le service des Tutelles reste en contact avec les autres partenaires et une concertation régulière est organisée. Tous les services peuvent ainsi effectuer un suivi du placement familial, anticiper sur ce qui fonctionne et procéder à des adaptations là où cela s’avère nécessaire. Le service des Tutelles contribue également à la formation. Tous les tuteurs concernés sont fortement encouragés à participer à des journées d’étude sur le placement familial pour les mineurs étrangers non accompagnés. Ils peuvent ainsi approfondir le sujet et encore mieux remplir leur rôle de tuteur.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.