Mobil'Insert ou le permis de conduire comme accès à l'emploi

Mobil'Insert ou le permis de conduire comme accès à l'emploi

Face aux difficultés pour apprendre à conduire de certaines personnes précarisées, l’ASBL Mobil’Insert tire la sonnette d’alarme. En cause : la nouvelle législation relative au permis de conduire.

Moins d’apprenants par guide

En février 2014, la législation relative à l’apprentissage de la conduite a été modifiée : le nombre d’apprenants par guide non-breveté est limité à un par an. Avant, il était possible pour ces personnes, bénévoles pour la plupart, de suivre plusieurs apprenants sur cette période. Résultat ? Une baisse de nombre d’apprenants en 2014 par rapport aux années qui précèdent, dans la mesure où les guides de l’ASBL Mobil’Insert sont pour la plupart, des volontaires non-brevetés qui voient leur action limitée.

Un permis de conduire nécessaire pour l’emploi

Et pourtant, dans le cadre d’une recherche d’emploi, le permis de conduire se révèle indispensable : 87 % des employeurs exigent d’en être titulaire, alors que cela n’est pas toujours nécessaire ou indispensable pour l’emploi proposé.

Diverses associations mettent en place des formations pour permettre le passage du permis théorique. Cependant, le permis pratique nécessite un apprentissage long et coûteux que les personnes fragilisées sur les plans scolaires, culturel, linguistique ou financier ne peuvent se permettre.

Bien plus que de la mobilité

Mobil’Insert insiste sur un élément important : obtenir son permis de conduire est bien plus qu’être mobile sur la route. Avoir ce sésame permet de participer à la vie en société, il ouvre des horizons à des personnes qui, pour la plupart précarisées, ont une reconnaissance et une estime de soi limitées et restent entre elles dans leur quartier.

« Plein de Mobil’Insert » en Wallonie

Le président de l’ASBL, Dominique Bronchain, souhaite que l’action sociale puisse se multiplier. Il exprime ainsi, pour 2015, le souhait suivant : « Qu’il puisse y avoir plein de Mobil’Insert en Wallonie et que les gens puissent avoir accès à un document leur permettant une vie sociale future ».

Anne Mauhin



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.