Ne pas faire du Samusocial une généralité

Ne pas faire du Samusocial une généralité

L’affaire du Samusocial a ébranlé la classe politique belge, le parti socialiste, mais surtout le secteur social et plus particulièrement l’aide aux sans-abris.

Entre le Samusocial et les Cuisines Bruxelloises, le secteur social est en mauvaise posture. En effet, ces deux affaires ont froissé la confiance que l’opinion publique avait en ces structures. C’est encore plus vrai lorsqu’elles aident au quotidien les plus démunis. Afin que l’effet Samusocial ne détériore pas plus l’image des nombreuses associations qui œuvrent pour les personnes les plus précarisées, plusieurs fédérations du secteur ont décidé de partager leur vision concernant ces dysfonctionnements.

Suites aux événements de ces derniers jours liés aux dysfonctionnements dans la gouvernance du Samusocial, les fédérations du secteur de l’aide aux sans-abri et leurs affiliés tiennent à réagir sur les impacts que ces déclarations peuvent avoir sur les missions des services d’aide et d’accompagnement des personnes sans abri et mal logées à Bruxelles. Avant toute chose, nous tenons à témoigner de notre soutien aux travailleurs du Samusocial qui, quotidiennement, tout au long de l’année, collaborent avec les différents services du secteur de l’aide aux sans-abri.

Concernant les problèmes de gouvernance qui ont été mis en lumière, les fédérations sectorielles tiennent à souligner que cette situation est préjudiciable pour l’ensemble des associations travaillant avec les personnes sans abri. En effet, la gestion des associations, qu’elles soient constituées en asbl ou dépendant directement d’un pouvoir public (CPAS, commune, région), ne peut être réalisée qu’avec la plus grande rigueur, dans le respect des réglementations en vigueur et avec une éthique de gestion qui soit cohérente avec les missions des services. Le sérieux qui préside aux travaux des administrateurs des services doit être garanti. La transparence dans la gestion doit être à l’ordre du jour, tant vis-à-vis des pouvoirs subsidiants, que vis-à-vis des citoyens, que vis-à-vis des donateurs et, surtout, vis-à-vis de notre public-cible : les personnes sans abri.

Il est donc, indispensable que toute la clarté soit faite sur ce dossier. Concernant le futur du Samusocial et son articulation avec les autres services du secteur de l’aide aux sansabri, les fédérations du secteur réitèrent leur disponibilité et leur expertise afin que l’ensemble des politiques régionales puisse mettre en œuvre une approche intégrée de la lutte contre le sans-abrisme. En effet, alors qu’une réforme de grande ampleur est en cours dans notre secteur (une nouvelle ordonnance organisant les services d’urgence sociale et d’insertion sociale des personnes sans abri est en cours d’écriture), la crise vécue par le Samusocial aura inévitablement un impact sur la suite du processus réglementaire. L’opérateur principal de l’urgence sociale qu’est le Samusocial verra, sans doute, les cartes rebattues. La soixantaine de services d’aide aux personnes sans abri ; actifs en journée, en soirée, la nuit, au domicile, en rue, le samedi, le dimanche, en hiver, au printemps, en automne, etc. ; est prête à travailler en concertation avec les Ministres de tutelle pour que la lutte contre le sans-abrisme et le mal logement soit une priorité absolue.

Au-delà du scandale, rassembler les forces dans l’intérêt des personnes sans abri enverrait un message positif et constructif à l’ensemble de la société civile. Que cet événement soit, donc, l’occasion d’une mobilisation de tous les services et acteurs publics dans l’intérêt des personnes aidées sur le terrain.

Christine Vanhessen, Fédération des maisons d’accueil et des services d’aide aux sans-abri Birger Blancke, Fédération Bico Federatie Tom Van Vlierberghe, Regio-overleg Thuislozenzorg Bob van Hoecke, CAW Brussel Louise Remiche, Association régionale des centres d’accueil

[A lire]

- Les Cuisines Bruxelloises, sur les traces du Samusocial ?
- Le Samusocial, ultime preuve d’un système qui doit être réformé ?



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.