Nouveau centre de déradicalisation pour djihadistes

Nouveau centre de déradicalisation pour djihadistes

Après une immersion de 15 jours en Syrie, un chercheur de la KUL crée un centre d’information sur le jihadisme. Un témoignage de terrain intéressant !

Chercheur d’origine belgo-palestiennienne, Montasser Alde’emeh étudie les raisons qui poussent les jeunes à sombrer dans le jihadisme. Particularité : il a souhaité apporter une dimension empirique à sa thèse, en l’enrichissant d’une expérience de terrain, histoire de confronter la théorie à la réalité. Il s’est donc rendu en Syrie durant 15 jours et vient de publier cette expérience dans un livre intitulé « Pourquoi nous sommes tous des djihadistes » ? Pour se rendre dans ce pays en guerre, le chercheur a suivi le "chemin classique", en se connectant via les réseaux sociaux aux filières extrémistes, comme celle de Sharia4Belgium. Il s’est ensuite envolé vers la Turquie afin de rejoindre le Front d’al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda.

Pas de profil-type !

Parmi les éléments intéressants qui ressortent de son expérience de terrain : l’absence de profil-type des candidats au djihad. Le chercheur a aussi bien rencontré des familles que des jeunes hommes partis seuls. Ces derniers trouvent généralement une épouse sur place ou en font venir une de Belgique ! Selon Montasser Alde’emeh, ils vivraient plutôt bien en Syrie, au sein de villas, souvent avec piscine, s’occupant des enfants, tout en faisant de la politique et de l’endoctrinement auprès des populations locales. Seuls 5% de leur temps serait réellement consacré au combat. Une image fort différente de celle que l’on se fait souvent des jihadistes belges !

Problèmes identitaires

Il ressort également de cette expérience de terrain que les jeunes en partance sont en rupture profonde avec la société belge, dans laquelle ils éprouvent des difficultés à se forger une identité. Un certain nombre part en effet en Syrie par idéologie, pour fuir le modèle capitaliste des sociétés occidentales qu’ils exècrent et au sein duquel ils ne trouvent pas leur place. En Syrie, malgré la guerre, ils vivent dans de bonnes conditions, en famille, ont accès gratuitement à des véhicules et sont animés par un projet : la création d’un califat.

Informer, soutenir

Les raisons soutenant l’engagement des jeunes belges en Syrie seraient donc multiples. Fort de ce constat et parce qu’il estime que l’état belge n’assure pas le soutien nécessaire aux familles concernées, le chercheur a créé un centre de « connaissance, de recherche et d’accompagnement », à Malines. Le but : détourner les jeunes de l’extrémisme et tenter de canaliser les frustrations de ceux qui sont tentés par le départ en Syrie. Mais aussi les informer avec des connaissances historiques relatives à l’islam, afin de contrer d’une certaine façon la propagande et les idées fausses véhiculées par l’état islamique.

L’idéologie sous-estimée

Quant aux Belges qui reviennent au pays, le chercheur plaide l’accompagnement individualisé. Chaque cas est différent. Certains ne constitueraient pas de danger pour la société et méritent selon lui une seconde chance. Pour ceux qui seraient tentés de revenir depuis que la Belgique est entrée dans la coalition luttant contre l’état islamique, il met cependant en garde contre les risques de représailles, commanditées par Daech. Plusieurs djihadistes belges sont prêts à tout pour atteindre leur but ! Les gouvernements occidentaux auraient-ils sous-estimé l’idéologie forte portée par le fantasme de création d’un autre monde, véhiculé par l’état islamiste ? Il s’agit d’une partie des motivations épinglées pour les départs dans cette région en guerre.

Sandra Evrard

A lire aussi :

Radicalisation en IPPJ : la formation des éducateurs commence

Le travail des associations de jeunesse ne se limite pas à prévenir la radicalisation

L’accompagnement des familles contre le radicalisme à Molenbeek



Commentaires - 2 messages
  • Les plus dangereux, ce sont les hipsterroristes.

    Laurent-1109 samedi 12 septembre 2015 12:10
  • On est d'accord! La personne qui a rédigé l'article est un petit peu à coté de la plaque avec sa photo! Si pour elle, "barbu = djihadiste/islamiste", c'est vraiment pitoyable!

    alinaleonova7 mercredi 18 mai 2016 17:47

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.