Le centre médico-psychologique "Confluences" inauguré à Namur

Le centre médico-psychologique

L’hôpital psychiatrique du Beau-Vallon à Namur vient d’inaugurer son nouveau centre de consultations médico-psychologiques. L’hôpital a également lancé un nouveau service téléphonique d’accueil et d’orientation psychiatrique.

En présence du ministre wallon de la Santé, Maxime Prévot, le nouveau centre médico-psychologique de Jambes, entité de la ville de Namur, vient d’être inauguré. Baptisé "Confluences", il dépend de l’hôpital psychiatrique du Beau-Vallon. Ce dernier a également annoncé le lancement d’une nouvelle ligne téléphonique d’accueil et d’orientation psychiatrique.

Offre de soins

"Face à une augmentation grandissante de difficultés et souffrances psychiques pouvant apparaître sur le plan individuel, familial, professionnel… le centre "Confluences" relève le défi d’apporter une réponse la plus globale et adéquate possible en proposant une offre psychothérapeutique pluridisciplinaire répartie en différentes filières de prise en charge", indique le centre sur son site. En effet, plusieurs pathologies sont traitées au sein de 5 "cliniques" différentes. Les professionnels de "Confluences" traitent le burn out et les souffrances liées au travail, les troubles anxieux et les traumatismes, les dépendances comportementales (liées au jeu ou à l’utilisation d’internet), les problèmes familiaux ou conjugaux et enfin, les souffrances psychiques.

Equipe pluridisciplinaire

Pour soutenir, voire soigner les personnes souffrant de l’un de ces troubles, le centre a fait appel à quelque 26 professionnels du secteur de la santé mentale. Beaucoup sont psychologues, d’autres psychiatres, sophrologues, kinésithérapeutes, ergothérapeutes ou encore coachs du travail. Un groupe de gestion des émotions et estime de soi est également proposé aux patients.

Ligne téléphonique

Outre ce nouveau centre, l’hôpital psychiatrique du Beau-Vallon a également annoncé la mise en place d’une nouvelle ligne téléphonique. Les infirmiers qui la gèrent, sous la supervision d’un psychiatre, doivent prendre en charge les demandes des usagers, de leur entourage et des professionnels de la santé mentale. L’hôpital précise que si l’objectif premier du dispositif n’est pas une ligne d’écoute ou de consultation téléphonique, elle permet cependant de recueillir des informations relatives à une orientation, le plus rapidement possible. La ligne (081/721.222) est accessible du lundi au vendredi de 9h à 17h.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.