Nouveau visage pour l'insertion socio-professionnelle en Wallonie

Nouveau visage pour l'insertion socio-professionnelle en Wallonie

Depuis le 1er janvier, la réforme de l’insertion socio-professionnelle en Wallonie est sur les rails. En plus des moyens renforcés, 157 centres d’insertion socio-professionnelle (CISP) vont être agréés et 8 nouvelles structures verront le jour courant 2017.

Sur une proposition de la ministre wallonne en charge de l’Emploi et de la Formation, Eliane Tillieux, le système des CISP vient d’être réformé. Grâce à un budget renforcé, 8 nouvelles structures sortiront de terre et 157 CISP déjà existants recevront leur agrément. Une subvention unique remplace désormais les 3 mécanismes d’aide qui étaient octroyés aux Organismes d’insertion socio-professionnelle (OISP) et aux Entreprises de formation par le travail (EFT) ; tous les deux remplacés par les CISP.

CISP

Pour Eliane Tillieux, interrogée par La Libre, "les CISP sont devenus des maillons essentiels de la politique d’ insertion socio-professionnelle. En concentrant leur action sur la préqualification et sur les publics les plus éloignés du marché du travail, ils complètent les missions remplies par le Forem". De plus, le secteur représente, en Wallonie, 150 structures agréées (139 ASBL et 11 CPAS). Avec un taux d’insertion professionnelle de 50 % en moyenne, ces organismes jouent un rôle non négligeable. C’est pour cette raison et pour leur permettre de se développer davantage que la ministre a souhaité réformer le système.

Subvention unique

La réforme vise à instaurer une subvention unique pour financer les missions des OISP et EFT à la place des 3 mécanismes d’aide actuellement octroyés. Le financement des centres de formation ne viendra donc plus des aides à la promotion de l’emploi (APE), en pleine réforme également, des réductions de cotisations sociales ou encore des subventions versées dans le cadre des accords du non-marchand."Nous voulons aussi offrir à ces structures la garantie d’une évolution favorable de la subvention intégrant une indexation automatique du tarif horaire et une majoration de ce tarif (15, 07€ par heure contre des taux différents en fonction des structures actuellement) pour la prise en compte de l’évolution de l’ancienneté du personnel. Le versement de la première tranche se fera dès le 1er janvier de chaque année pour répondre aux besoins de trésorerie des centres", explique Eliane Tillieux.

La réforme en chiffres

En résumé, la réforme de l’insertion socio-professionnelle permettra d’agréer 157 CISP et d’en construire 8 nouveaux. En 2017, cela représentera environ 2.000 emplois et 20.000 bénéficiaires avec un soutien public de plus de 83 millions d’euros. Avec, à la clef, plus de 5 millions d’heures de formation dispensées chaque année, indique-t-on au ministère de l’Emploi et de la Formation. Par rapport à 2016, il y aura donc 144.645 nombres d’heures en plus agréées dans le secteur et 1,7 million d’euros de subventions supplémentaires.



Commentaires - 1 message
  • Merci d'avancer... pour nos enfants

    eric derogné jeudi 12 janvier 2017 14:11

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.