Nouvel hôpital de jour psychiatrique au sein du CHR de Liège

Nouvel hôpital de jour psychiatrique au sein du CHR de Liège

Inauguré lundi au CHR de Liège, le nouvel hôpital de jour psychiatrique se place comme une alternative à l’hospitalisation classique.

À l’heure où la réforme des soins de santé mentale bat son plein, la place de l’hôpital psychiatrique de jour est en plein questionnement. D’abord en ce qui concerne la réduction du nombre de lits et ensuite par rapport au développement des équipes mobiles ou, plus récemment, des agents de liaison intersectoriels. Ce qui n’empêche pas pour autant la création de nouveaux hôpitaux de ce type. Le CHR de Liège, par exemple, vient d’inaugurer un nouvel "H.J. Psy" présenté comme une véritable alternative à l’hospitalisation classique.

Alternative à l’hospitalisation classique

"L’hôpital de jour psychiatrique permet au patient de conserver son rythme de vie tout en bénéficiant de ses soins. Il peut être pris en charge tout en gardant le contact avec son milieu familial et social. Il s’agit d’une alternative à l’hospitalisation classique", indique le site internet du CHR. L’H.J. Psy du CHR de Liège accueille toute personne qui ressent le besoin de s’y rendre. Qu’elle souffre de troubles de l’humeur, de troubles de l’adaptation, de névroses, de psychoses, de difficultés liées à une étape de vie ou encore de dépendances diverses, elle peut s’y présenter librement ou suivant les conseils d’un spécialiste. Pour Eftychia Valassopoulou, chef du service psychiatrie au CHR, interrogée par La Libre, il faut voir cet hôpital de jour comme un "tremplin pour une meilleure intégration sociale". L’idée première est donc d’"éviter l’hospitalisation à plein-temps et prévenir les rechutes."

Programme personnalisé

Les professionnels de l’hôpital, accessible les jours ouvrables de 8h30 à 16h30, établissent un projet thérapeutique personnalisé pour chaque nouveau patient. Le programme et la durée du séjour sont fixés d’un commun accord, tout en sachant que la durée maximale de l’hospitalisation est d’un mois, reconductible une fois. Au delà des séances de thérapie, un soutien socio-administratif est assuré et des activités sont également prévues. Ces dernières sont basées sur 5 axes : réflexion personnelle, créativité, détente, estime de soi et sport. L’objectif est d’aider la personne à travailler dans l’optique d’un nouveau projet social ou professionnel. "Le potentiel et l’autonomie de chacun sont valorisés au mieux. Tout cela a pour but de diminuer, voire supprimer, la souffrance et les symptômes."

Voir aussi : 45e colloque des Hôpitaux de Jour Psychiatriques

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.