Nouvelle déception du non marchand à la Région wallonne

Nouvelle déception du non marchand à la Région wallonne

Le non-marchand fustige à nouveau le gouvernement wallon en lui reprochant son immobilisme politique. Pour le dénoncer clairement, les syndicats viennent d’annoncer, au sein d’un communiqué, qu’ils prévoient une nouvelle manifestation le 28 avril à Namur.

Alors qu’à Bruxelles, les négociations semblent avancer dans la bonne direction, ça n’a pas l’air d’être le cas en Wallonie. Dans le cadre de la négociation relative à la conclusion d’un accord social pluriannuel pour les secteurs du non marchand en Région wallonne, le front commun syndical a été pour le moins déçu par les réponses données ou plus exactement l’absence de réponse donnée par les représentants du gouvernement lors du Comité de pilotage de ce 16 février. Le front commun syndical a décidé d’organiser une nouvelle manifestation à Namur le 28 avril prochain pour dénoncer cet immobilisme politique.

Coup de frein du gouvernement wallon

Le gouvernement, sans doute trop occupé par le dossier Publifin, n’a même pas statué sur la méthodologie à suivre dans le cadre de cette concertation laissant ainsi les administrations sans instructions pour établir le chiffrage des revendications.

Le gouvernement dit par ailleurs ne pas suivre le calendrier du front commun syndical qui a fixé à fin juin la conclusion de l’Accord social pluriannuel.

Le gouvernement n’ouvre pas davantage de perspective budgétaire quant aux moyens qui seraient réservés à un Accord social pluriannuel.

Enfin, et ce n’est pas négligeable puisqu’ il s’agit d’un outil nécessaire à la bonne gouvernance, le front commun syndical constate que le cadastre centralisé de l’emploi du non marchand n’est pas finalisé mais aussi que toutes les administrations de la Région wallonne ne s’appuient pas sur cet outil pour leur récolte d’informations en matière d’emploi.

Immobilisme politique

Le front commun en conclut qu’il n’existe pas actuellement une volonté du gouvernement wallon de s’engager dans la négociation et d’aboutir à la conclusion d’un accord.

Depuis 2013, les travailleurs du non marchand sont pourtant en attente d’avancées sociales en matière de pouvoir d’achat, d’emplois et de bien‐être entre vie professionnelle et vie privée.

Constatant cet immobilisme politique, après consultation, le front commun syndical a décidé d’organiser une manifestation à Namur le vendredi 28 avril. Un rassemblement qui succédera à la 2e grande manifestation nationale prévue ce 21 mars à Bruxelles.

[À lire]

- Le secteur non-marchand martèle : il veut un accord pour 2017
- Non-marchand : les syndicats fustigent le gouvernement wallon
- Le secteur non-marchand en a assez
- Les revendications du secteur non-marchand
- Pas de budget pour le non-marchand
- Le non-marchand n’a jamais été évalué à sa juste valeur



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.