Nouvelle Unité de soins pour femmes internées à Zelzate

Nouvelle Unité de soins pour femmes internées à Zelzate

Le Ministre de la Justice, Koen Geens, et la Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block, ont annoncé l’ouverture d’une unité de soins pour femmes internées à Zelzate. Les portes du centre s’ouvriront dès la mi-mai.

La section offrira un parcours de traitement en psychiatrie légale dans un cadre apaisant et verdoyant du Centre Psychiatrique Sint-Jan-Baptist. Ce sont au total une vingtaine de femmes qui pourront bénéficier de ces soins. La plus-value d’une telle structure ? Offrir un accompagnement spécialisé dans un environnement hautement sécurisé pour patientes avec risque de récidive élevé.

Soutenir les professionnels

Les moyens mis à disposition des équipes en milieu des soins ou carcéral ne permettent pas toujours de prodiguer un traitement adéquat au groupe des femmes internées. Avec cette nouvelle unité de soins, les professionnels seront davantage soutenus dans leur travail. À cet effet, les 25 membres de l’équipe actuelle seront rejoints par 10 nouveaux prestataires de soins spécialisés. Mais ce n’est pas tout : « je suis heureuse de constater que le centre de Zelzate collaborera avec d’autres centres en vue du passage de ces patientes à haut risque vers des établissements de soins pour patients à risque moyen, à risque faible ou du secteur classique », explique la ministre De Block. Augmentation du personnel et collaboration sont donc au cœur du projet.

Plus de 1.000.000 euros investis dans le dispositif

La Justice prendra à sa charge le coût de 402.110 euros pour l’infrastructure de sécurité et la Santé publique libérera annuellement 1.049.000 euros pour le financement de personnel de soins supplémentaire. À la manière de l’installation long stay à Bierbeek qui accueillera ses premiers patients au printemps 2016, la Justice et la Santé publique se mobilisent.

Un statut juridique pour personnes internées

L’ouverture de cette nouvelle unité de soins intervient alors que les auditions sur la loi relative à l’internement des personnes débuteront bientôt. Prévue à la base pour janvier 2016, le ministre Koen Geens apporte des explications : "la loi devrait être approuvée au Parlement d’ici avril 2016. La personne internée disposera alors finalement d’un statut juridique".



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.