Objectif pour Bruxelles : le dispositif "garantie emploi jeunes" opérationnel en 2015

Objectif pour Bruxelles : le dispositif

Le dispositif "garantie emploi jeunes" est une initiative européenne : son but est que les jeunes de moins de 25 ans, moins de 4 mois après leur fin de cursus universitaire ou la perte de leur emploi, reçoivent la proposition d’une formation, d’un stage, d’un apprentissage ou encore d’un emploi.

Cette mesure primordiale du nouveau gouvernement bruxellois a été expliqué vendredi par Didier Gosuin le ministre de l’Emploi et de la formation, Gregor Chapelle le directeur général d’Actiris et Olivia P’Tito, la directrice générale de Bruxelles Formation. Les responsables de l’emploi et de la formation se hâtent pour que la garantie emploi jeunes soit opérationnelle en 2015.

L’emploi des jeunes, priorité du gouvernement bruxellois

A Bruxelles, le taux de chômage des jeunes est de plus en plus important : un sur trois était sans emploi en octobre 2014. De ce fait, l’emploi et la formation des jeunes se positionnent comme la priorité du gouvernement bruxellois. Une mesure d’accompagnement des jeunes existe déjà au sein d’Actiris : l’emploi garantie jeunes viendra renforcer ce projet. Information et orientation des jeunes, formation, emploi ou encore stages : telles sont les différentes déclinaisons attendues. Ce projet sera financé à hauteur de 39 millions d’euros pour 2014 et 2015 : les fonds financiers seront fournis de 2/3 par l’Europe et 1/3 par la Région.

Une solution personnalisée pour chaque jeune

Dans le cadre de la garantie jeunes, le ministre de l’Emploi et de la Formation, Didier Gosuin, présentera 3.000 formations par an ainsi que 2.000 stages et 1.000 emplois. 6.000 jeunes trouvent un emploi 6 mois après leur inscription, sur les 12.000 inscrits chaque année à la sortie de leurs études à Actiris. L’idée d’une solution personnalisée va être renforcée : trois fois par semaine, 136 conseillers d’Actiris se focaliseront uniquement sur les moins de 25 ans. Actiris disposera d’une enveloppe de 3.5 millions d’euros afin de commander des formations aux opérateurs bruxellois comme Bruxelles Formation et VDAB Brussel. 4 millions d’euros et 3.7 millions d’euros seront respectivement attribués aux stages européens et à la création de 125 postes pour des conventions premier emploi dans des organismes d’intérêt public comme le Port de Bruxelles ou encore la Stib. 1.000 places de formation supplémentaire à Bruxelles Formation seront crées dès 2015.

Les employeurs essentiels pour la réalisation de la garantie emploi jeunes

Afin de réaliser au mieux la garantie emploi jeunes, les entreprises devront jouer le jeu ! Gregor Chapelle, le directeur général d’Actiris, explique le problème rencontré pour les stages : « On sait cependant qu’une des raisons (qui explique cette frilosité), ce sont les critères d’éligibilité qui sont trop stricts et c’est pourquoi je suggère au gouvernement de les revoir, mais, une autre raison, c’est que les employeurs n’en font pas assez. On ne peut pas faire plus : avoir un jeune pendant 6 mois pour un coût de 200 euros par mois ! Un moment, l’employeur doit aussi pouvoir prendre la formation à sa charge. », rapporte Le Soir.

Une initiative ayant fait ses preuves dans d’autres pays de l’UE

Déjà effectuée dans d’autres pays comme les pays scandinaves ou l’Autrice, cette garantie jeunes a été recommandée par la Commission européenne en avril 2013. En Finlande, l’opération a été un véritable succès : selon une évaluation d’Eurofound en 2011, 83.5% des jeunes sans emploi avaient retrouvé un emploi suite à une offre proposée dans les 3 mois après leur inscription au chômage.



Commentaires - 1 message
  • c'est bien de penser aux jeunes mais il faut aussi penser aux moins jeunes ceux de plus de 25 ans et moins de 45 ans nous aussi on a besoin d'aide

    dan30 mercredi 12 novembre 2014 19:46

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.