Où vont vivre les personnes âgées à l'avenir, et à quel prix ?

Où vont vivre les personnes âgées à l'avenir, et à quel prix ?

Les maisons de repos sont de plus en plus privatisées. C’est que le marché est rentable vu le vieillissement de la population et la pénurie de places dans le public. La qualité et le coût de l’hébergement constituent des enjeux cruciaux.

- Aidants proches : quand les proches prennent en charge les personnes âgées

- La réforme de l’Etat fait trembler les maisons de repos

80,4 ans. C’est l’âge moyen que peuvent espérer franchir les Belges selon les chiffres des nouvelles tables de mortalité de 2011 publiées par la Direction générale Statistique et Information écono-mique. Depuis 30 ans, on observe une augmentation de l’espérance de vie en Belgique. Nous vivons de plus en plus en vieux, c’est un fait.

Manque de lits

L’enjeu des soins et de l’hébergement aux personnes âgées est crucial pour l’avenir. Actuellement, la Belgique est déjà frappée par une pénurie de places. D’après les calculs de l’institut pour un Développement durable publiés en mars dernier, sur base de l’évolution de la population, il y aurait un besoin de 6.000 lits supplémentaires d’ici 2024, rien qu’en Région wallonne.

On compte en Belgique 2 types de maisons de repos pour les personnes âgées, qui peuvent parfois cohabiter. D’une part, les MRPA, maisons de repos pour personnes âgées. Il s’agit de structures résidentielles destinées aux personnes de plus de 60 ans qui y bénéficient de divers services et de soins si nécessaire. D’autre part, on compte les MRS qui sont des maisons de repos et de soins. Ces établissements sont spécifiquement destinés aux personnes requérant des soins plus lourds.

Les maisons de repos et de soins sont toutes deux financées par l’INAMI, le montant étant calculé selon le degré de dépendance du bénéficiaire et le personnel de soin nécessaire pour répondre à ses besoins. Les maisons de soins reçoivent donc un montant plus élevé, correspondant aux cas plus lourds qu’ils doivent prendre en charge.

Le business des vieux

Parmi les opérateurs des maisons de repos -les ASBL, les CPAS et sociétés privées commerciales-on observe depuis plusieurs années que ces dernières se taillent une belle place sur le « marché ». Ainsi à Bruxelles et en Wallonie, 50 % des lits sont aux mains du secteur privé commercial* . Cette mainmise du privé peut s’expliquer par la demande qui ne cesse d’augmenter et le manque de places dans les structures d’hébergement publiques.

Les personnes âgées risquent donc à l’avenir d’être l’enjeu d’un business de sociétés privées– qui, il faut le rappeler, bénéficient aussi d’aides publiques selon les critères INAMI abordés ci-dessus – peu ou moins soucieuses de la qualité des soins et de l’encadrement que de la rentabilité. Si la Belgique est encore préservée par la marchandisation de la santé par rapport à d’autres pays comme l’Italie, l’Allemagne ou l’Angleterre, le secteur des maisons de repos et tous les travailleurs qui le composent ainsi que les résidents actuels et futurs ont des raisons de s’inquiéter.

Manon Legrand

N’hésitez pas à exprimer vos expériences et commentaires ci-dessous, sur nos réseaux sociaux ou sur notre Forum !

* Maison de repos : un marché rentable… Mais à quel prix, Monique Van Dieren, Contrastes, dossier pédagogique des Equipes populaires, janv.fev 13, p.4



Commentaires - 1 message
  • Maman est âgée de 90 ans et viens de rentrer d'un séjour à l'hôpital de Libramont de 1mois et demi et a perdu son autonomie totalement. Elle refuse d'entrer dans un home. Com le elle a toute sa tête j'essaie de mettre en plaçe un encadrement maximal pour un certain temps dans l'espoir qu'elle pourra reprendre un peu d'autonomie.
    J'apprends que le service de garde à domicile de la region est tenu par une convention de 250h par patient avec un maximum de 1000h pour l'année avec le CPAS de la commune.
    Pouvez-vous me dire comment établir une aide si aucune possibilité n'est accordée pour ouvrir à l'emploi et au soutien des familles en demande ???
    Quand il est nécessaire au moins dans un premier temps de couvrir toutes les nuits et que l'on vous propose deux nuits par semaine, dites-moi comment la famille fait durant les 5 autres nuits.
    C'est un service tout à fait inutile.
    Si vous avez des propositions à me présenter répondez-moi en MP sur titine273@hotmail.com
    Merci

    Kenzolou mardi 25 octobre 2016 04:47

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.