Ouverture d'une maison close pour personnes handicapées à Tournai

Ouverture d'une maison close pour personnes handicapées à Tournai

Dominique Alderweireld, alias Dodo la Saumure, lance une "maison de soins sexuels" à destination des personnes handicapées et/ou âgées à Tournai.


- Sexe et handicap : " Les personnes handicapées deviennent des êtres asexués."

- Sexualité des personnes handicapées : il y a du travail

- Création d’un centre de ressources "Handicap et Sexualité" en Wallonie

A Saint-Piat, Dodo la Saumure ouvre une maison close pour les personnes âgées et/ou handicapées. Des infirmières un peu différentes attendront non pas les clients mais les patients.

"Une maison de soins sexuels"

Le projet existe déjà au sein d’autres pays comme la Hollande, la Suisse, l’Allemagne ou encore le Danemark. Dominique Alderweireld explique que la pratique peut susciter des polémiques : or, elle est déjà d’actualité dans les maisons closes dont il est le responsable. Des maisons closes sont déjà fréquentées par des personnes handicapées. Le principe est simple : « tout le monde a le droit au plaisir, notamment physique » rapporte l’Avenir. Et la sexualité des personnes handicapées ou âgées reste trop souvent un tabou.

Une demande importante

Avant le lancement de ce projet, l’échevine tournaisienne de la personne handicapée, Ludivine Dedonder, a rencontré Dodo la Saumure. Elle soutient l’initiative "Si nous avons la garantie que le personnel qui travaille dans cet établissement est engagé selon des conditions correctes et que cette activité n’engendre pas de nuisances dans le quartier ", rapporte l’Avenir.

La création de cet établissement répond à un réel besoin des personnes concernées, exprimé aussi bien par ces dernières que leurs familles.

Lire aussi :

- Vaincre le tabou de la sexualité dans les homes au sein du personnel soignant

- Un film sur la sexualité dans les homes brise les tabous



Commentaires - 4 messages
  • L'idée est bonne, dommage qu'il y ai confusion entre "assistance sexuelle" et "prostitution". Il m'arrive dans ma pratique du tantra de recevoir des personnes handicapée ou âgée. Je ne me considère pas comme prostitué. Le terme "maison close" est vraiment mal choisi. Car ce dont ces personnes ont vraiment besoin, c'est d'être reconnue, de recevoir de la tendresse et une forme d'amour universel. Espérons que le projet de Dodo la saumure ne soit pas uniquement axé sur la recherche de profit, mais bien sur l'offre d'un service de qualité.

    Lukyluc jeudi 18 décembre 2014 08:16
  • Que les handicapés soient correctement soutenus financièrement par le SPF aux personnes handicapées me parait plus important que de leur offrir officiellement un Bordel dirigé par un tenancier célèbre, passant à la TV et bravant toute règle de respect de l'être humain. Quelle honte pour notre Pays ! ...Les personnes handicapées ont besoin d'être reconnue dans la globalité de leur Personne spirituelle autant que physique) et aidée dans la réalisation d'une vie aussi proche que possible de la "normale"...pouvoir réaliser et gérer une activité ménagère, avoir une activité professionnelle adaptée, pouvoir donner à ses enfants une image respectable et structurante de leur parent ... cela coute plus et rapporte moins que d'ouvrir un Bordel Officiel avec des "employées" en règle de cotisations sociales évidemment... Quelle honte !

    Medexpert jeudi 18 décembre 2014 13:19
  • non, l'idée n'est pas bonne du tout! Au nom de quoi devrions nous sacrifier des femmes au bien-être sexuel de qui que ce soit? L'achat du corps d'autrui est et reste de la prostitution. En plus les personnes handicapées sont déjà assez souvent victimes de maltraitances, les confier aux bons soins d'un proxénète notoire relève carrément de l'irresponsabilité!

    Artemisia Zaza lundi 29 décembre 2014 17:20
  • l'idée est bonne car beaucoup de personnes handicapés non pas le droit a l'amour et la tendresse ,et certaines personnes handicapés en souffrent ,passer une soirée agréable ne fait de mal a personne

    dima jeudi 5 février 2015 13:18

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.