Parcours d'intégration obligatoire

Parcours d'intégration obligatoire

A l’initiative de Maxime PREVOT, Ministre wallon de l’Action sociale, le Gouvernement wallon a adopté en première lecture l’avant-projet de décret visant à instaurer un parcours d’intégration obligatoire pour toutes les personnes étrangères ou d’origine étrangère qui s’établissent en Wallonie.

Depuis son entrée en fonction, le Gouvernement wallon a affiché sa volonté de renforcer le parcours d’accueil mis en place en Wallonie et de rendre l’apprentissage du français obligatoire afin de poursuivre le processus d’émancipation des primo-arrivants et leur permettre ainsi de s’adapter au mieux dans leur nouveau cadre de vie.

Soucieux d’améliorer l’intégration des personnes étrangères et d’origine étrangère, le Gouvernement wallon, sur proposition du Ministre de l’Action sociale, a donc décidé de transformer le parcours d’accueil en un véritable parcours d’intégration obligatoire. Il ne s’agit pas d’une punition mais au contraire d’une réelle opportunité d’intégration visant à augmenter les chances de participer au fonctionnement de notre société, de mieux vivre ensemble, de trouver un emploi, de suivre le parcours scolaire de leurs enfants, …

Concrètement, au-delà du bilan d’accueil, trois axes supplémentaires seront rendus obligatoires : l’apprentissage du français (120h), la formation à la citoyenneté (20h) ainsi qu’une insertion socio-professionnelle pour ceux qui en ont le besoin.

Afin de garantir l’efficience du parcours d’intégration : • des délais stricts sont instaurés pour suivre les différents dispositifs d’apprentissage tout en tenant compte de la capacité de réponse des acteurs de formation ; • le caractère obligatoire et les formations du parcours seront dorénavant pris en compte pour obtenir la nationalité ; • des sanctions administratives sont confirmées.

De plus, les CPAS et les communes desquels émargent les personnes seront avisés du suivi du parcours d’accueil et pourront prendre toute mesure utile dans le champs de leurs compétences en cas de non-respect du dispositif. Au total, une centaine d’emplois sera créée afin de mettre en œuvre les activités des différents axes d’action du parcours d’intégration. Pour le Ministre Maxime PREVOT, ce parcours d’intégration obligatoire vise à renforcer les valeurs d’humanité, de dignité et de respect. Il permettra à chacun de s’épanouir grâce à sa participation à la société, son développement personnel et à travers ses relations avec les autres.

A lire aussi :

Parcours d’intégration : faut-il le rendre obligatoire en Wallonie ?



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.