Pas d'augmentation en 2015 pour les tarifs des médecins

Pas d'augmentation en 2015 pour les tarifs des médecins

Un accord entre médecins et mutualités pour l’année 2015 a été atteint dans la nuit du 22 au 23 décembre. Normalement cet accord est conclu pour deux ans. Mais compte tenu de la situation économique et financière, sa durée a été limitée à un an. Pour la Mutualité chrétienne (MC) plusieurs points positifs ont été avalisés.

Au premier janvier 2015, les tarifs des généralistes et des spécialistes n’augmenteront pas. Ils ne seront pas indexés. Par contre, l’honoraire pour le dossier médical global (DMG), est légèrement augmenté à 30 euros, tout comme l’honoraire d’un généraliste pour le suivi d’un patient diabétique. Ces deux prestations sont entièrement remboursées.

Une revalorisation de certains horaires

Des moyens financiers ont par ailleurs été débloqués pour la création de 15 nouveaux postes de garde de médecine générale. A partir de 2016, ils devront conclure des conventions avec les services d’urgence des hôpitaux de leurs régions, afin de réduire les recours inutiles à ces services.

Du côté des spécialistes, plusieurs mesures positives ont été prises. Par exemple, la revalorisation des honoraires en neuropédiatrie et des consultations de neurologie. La visite d’un spécialiste à des patients en MRS (maison de repos et de soins), à la demande du médecin généraliste, sera également mieux rémunérée.

Au sein de cet accord, la MC met particulièrement en évidence :

- L’incitant (+ 500 euros) pour les médecins qui se conventionnent complètement et qui ne demandent donc plus de suppléments, sauf si le patient est hospitalisé en chambre individuelle ou s’il fait appel au médecin après 21h ou pendant le weekend.
- L’engagement de fournir au patient et à sa mutualité un récapitulatif complet des montants payés par celui-ci dès que l’actuelle attestation papier sera remplacée par sa version électronique.
- Vu le faible taux de conventionnement chez certains spécialistes (dermatologues, ophtalmologues, gynécologues…), il a été convenu avec leurs représentants, de mettre en place une concertation en vue de préparer d’éventuelles futures initiatives pour y remédier.
- La confirmation de l’extension de l’interdiction des suppléments dans les chambres à deux lits en hôpital de jour.
- Les mesures prises pour encourager l’informatisation chez les médecins.

« L’un dans l’autre, nous sommes face à un accord limité. Mais compte tenu de la conjoncture socio-économique, c’est une bonne nouvelle car grâce à lui, la sécurité tarifaire est garantie pour les patients en 2015. En outre, il démontre tous les mérites du modèle de concertation qui a fonctionné sans intervention du gouvernement dans un contexte budgétaire difficile, rappelons-le. », conclut Jean Hermesse, Secrétaire général de la MC.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.