Pas de nouvelles crèches pour les 2 ans à venir

Pas de nouvelles crèches pour les 2 ans à venir

Le gouvernement flamand met entre parenthèses tous les projets de construction de nouvelles crèches en Flandre et à Bruxelles pendant 2 ans. Et ce malgré les milliers de places manquantes, affirme Het Nieuwsblad.

Le gouvernement flamand envisage de geler les subsides du VIPA (Vlaams Infrastructuurfonds voor Persoonsgebonden Aangelegenheden) pendant au moins 2 ans. Ce fonds gère un rôle capital dans le financement des projets de construction de nouvelles crèches néerlandophones à Bruxelles, les hôpitaux ou les centres de soins.

Le secteur paralysé

Le gouvernement flamand, via le fonds VIPA, accorde généralement un soutien financier pour les travaux d’infrastructures aux services de santé et de bien-être en Flandre et à Bruxelles-Capitale. En gelant les subsides pour 2 ans, les projets concernant les maisons de repos, centres pour personnes handicapées, centres d’assistance spéciale à la jeunesse, services de soins, centres de soins de santé mentale seront mis entre parenthèses.

Les crèches en danger

D’après la députée SP.A Elke Roex, les subsides du VIPA représentent 60% du prêt pour l’infrastructure des crèches néerlandophones. Soit 7 millions d’euros par an pour Bruxelles.

« Il manquerait 4.000 places pour atteindre le taux de couverture de 50% » en Flandre et à Bruxelles, rappelle le journal Le Soir. Si la norme européenne (norme de Barcelone) a fixé un objectif à 33% de couverture, les majorités se sont accordées aux dernières élections afin de réclamer un taux de 50% de couverture. On en est bien loin. Une bien mauvaise nouvelle pour le secteur.

Lire aussi : "Crèches en Danger" ou l’urgence de modifier les normes des milieux d’accueil



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.